Nouveau gouvernement : les attentes des Togolais !

L’une des conséquences de l’élection de Faure Gnassingbé pour un nouveau mandat de 5 ans à la tête du Togo c’est la formation d’un nouveau gouvernement pour dérouler son programme de société présenté aux populations lors de la campagne électorale.


Mais avant cela le premier ministre actuel Komi Sélom Klassou doit démissionner avec son gouvernement. Les Togolais attendent ces évènements depuis le 03 mai dernier, jour de la prise officielle de fonction du président de la République.

A LIRE AUSSI: Coronavirus: au Togo, les terribles confidences des patients guéris

Combien de temps cela va-t-il durer, difficile de répondre à cette question. Les Togolais sont habitués à cette attente de plusieurs semaines voir plusieurs mois avant la nomination du premier ministre puis la formation d’un nouveau gouvernement à chaque fois qu’il y a une situation nouvelle au Togo.

Ce ne sera pas une surprise si cela se répétait cette fois encore. Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, Faure Gnassingbé a-t-il la tête tranquille pour penser à la formation d’un gouvernement ? Si cela doit se faire il devra composer avec des hommes et femmes qui sont à la hauteur de ses priorités à savoir, trouver une solution rapide à la crise sanitaire qui secoue le pays depuis le 6 mars dernier.

A LIRE AUSSI: Nouveau gouvernement : ces ministres dont Faure va se débarrasser

Il doit juste poursuivre la lutte contre la pandémie à travers le renforcement des mesures, la création de nouveaux centres de dépistage et de prise en charge ainsi que d’instituts régionaux d’hygiène. Egalement à son agenda, l’organisation de dépistages massifs et rapides.

Toutes ces actions seront couplées de campagnes d’éducation à l’instar des « Media Tour » organisés depuis deux mois sur les directives sanitaires appropriées pour se protéger, afin de renforcer davantage la résilience des populations face à cette maladie.

Mais pour amortir les effets de la pandémie, redynamiser les secteurs à forts potentiels qui sont perturbés, et innover dans le secteur de la santé publique, un « Plan Marshall » de l’économie nationale est envisageable.

A LIRE AUSSI: Affrontements à Siou : Gilbert Bawara dans tous ses états

Par rapport à ces ambitions du chef de l’Etat, il lui faut donc un gouvernement ambitieux, des hommes et des femmes capables de répondre à ses priorités. Il lui faut des hommes et femmes capables de mener une lutte contre la pandémie du covid-19, parce que la réussite du nouveau mandat dépendra des moyens pour endiguer la pandémie.

Il faut des ministres qui doivent prendre des initiatives sans forcément attendre qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire. Depuis l’arrivée de la pandémie au Togo, on sait réellement les ministres qui sont au front. Pour ceux qui jusqu’alors ne proposent rien dans leur secteur, il est claire qu’ils ne pourront rien apporter à leur chef.

A LIRE AUSSI: Primature: le fidèle Sélom veut continuer avec Faure

Ces ministres, il faut s’en passer. Il y a aujourd’hui des compétences pour aller au front, que ce soit au sein de l’opposition ou du pouvoir. Le chef de l’Etat doit aller les chercher sans aucun préjugé si tant est que c’est le Togo qui est mis en avant. Il faut dépasser les considérations qui pensent que lorsqu’on travaille avec le pouvoir, c’est qu’on est allé à la mangeoire.

Il est temps que les fils et filles du Togo se retrouvent ensemble pour travailler main dans la main. Pas question de récompenser certains parce qu’ils ont contribué à la victoire du chef de l’Etat lors de l’élection. Il est temps que les hommes politiques togolais pensent d’abord au Togo. Le chef de l’Etat doit prendre de la hauteur et faire bouger les lignes. Quoi qu’on dise c’est lui le président de la République et il ne peut en être autrement.

A LIRE AUSSI: Prison civile de Lomé : Après la grogne, retour au calme

Mais les Togolais connaissent bien leur président, ils vont certainement s’attendre à toute éventualité. Depuis son avènement au pouvoir, il a toujours surpris son peuple. Il n’est jamais allé dans le sens où on l’attend. Il peut reconduire la plus part des ministres actuels au moment où plus d‘un Togolais souhaite voir de nouveaux visages.

Quoi qu’il en soit les Togolais veulent voir les hommes et femmes capables de répondre à leurs aspirations dans le prochain gouvernement. Même si ce sont les mêmes têtes il faut qu’elles changent parce que la crise sanitaire actuelle va imposer un changement de mentalité. Plus rien ne sera comme avant.

Les Togolais tout comme les africains doivent changer de mentalité. Ils doivent désormais compter sur eux-mêmes et ne doivent attendre rien de personne. Il est temps que les Togolais développent désormais leurs propres potentialités. Les Togolais doivent commencer par faire confiance à leurs propres initiatives.

Pour se faire ce sont les dirigeants qui doivent impulser cette dynamique. C’est pourquoi le chef de l’Etat doit aller chercher les compétences où qu’elles se trouvent pour relancer les activités économiques qui seront fauchées par la crise sanitaire. Faure Gnassingbé a intérêt à le faire parce qu’il est le seul comptable devant le peuple.

Echo du Pays

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.