Nous avons besoin de votre générosité

La pouponnière Sainte Claire de Lomé, animée par la congrégation des sœurs Saint François d’Assise, accueille depuis près de 60 ans des nourrissons abandonnés à la naissance et des orphelins. Chaque année, une soixantaine d’entre eux sont pris en charge dans l’attente d’une éventuelle adoption.

Une mission exemplaire qui nécessite du dévouement et des moyens. A la tête de l’institution, la Sœur Esther Somé.

Republicoftogo.com: Comment les enfants arrivent-ils à la pouponnière ?

Esther Somé : Il y a les services sociaux dans des hôpitaux et la police qui trouve des nourrissons abandonnés dans la rue lors de patrouilles. La plupart des enfants que nous recevons ont besoin d’une prise en charge médicale complète et d’un suivi

Republicoftogo.com : Quelle est la durée du séjour à Sainte Claire de Lomé ?

Esther Somé : Ils sont admis pour un an. Un laps de temps qui permet d’enquêter sur la filiation. Si les résultats s’avèrent négatifs, alors commence le processus d’adoption qui est géré par le Comité national d’adoption dépendant, un organisme qui dépend des services de l’Etat.

Republicoftogo.com : Où trouvez-vous l’argent pour faire tourner la pouponnière ?

Esther Somé : C’est le volet le plus compliqué de notre mission. Notre activité est à but non lucratif. Les fonds proviennent de dons du public et nous avons besoin de plus en plus d’argent pour le fonctionnement quotidien. Nous en appelons à la générosité des particuliers et des entreprises pour nous permettre de continuer à accueillir tous ces bébés.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.