Nicodème Habia chassé de la tête du parti Les Démocrates pour « malversations » et « simulacre de grève de la faim »

423
Nicodème Habia chassé de la tête du parti Les Démocrates pour

Coup de tonnerre dans le landerneau politique togolais. Nicodème Ayawo Habia, n’est plus président du parti « Les Démocrates » depuis le 28 février 2019. L’information qui a été très bien gardée, vient d’être rendue publique par les instances du parti fondé par l’ancien Lieutenant de Gilchrist Olympio.

Selon la copie de la décision d’exclusion reçue par l’Agence de presse AfreePress, le natif de la préfecture de l’Avé est accusé de « haute trahison » contre les intérêts de la formation politique qu’il dirige depuis près de trois ans.

HABIA Ayao et AKOUMEY Koffi, respectivement président et porte-parole du parti « Les Democrates » sont accusés de gestion solitaire du parti,

haute trahison à l’égard du parti, détournement de fonds et utilisation des biens du parti à des fins personnelles, escroquerie,

refus de se conformer à la ligne politique du parti, abus de pouvoir, activités fractionnelles, démobilisation des membres du parti, création d’un organe dit ‘’Coordination générale’’, qui est une structure non prévue par les statuts et animée par le porte-parole, convocation unilatérale de réunions sans consultation du Secrétaire Général, tenue des conférences et points de presse à l’insu du Bureau Exécutif, ouverture et gestion irrégulière d’un compte bancaire au nom du parti sans le respect de la procédure prévue à l’article 15 alinéa 9 des statuts, malversations financières (tous les fonds et aides apportés au parti ne sont pas déclarés au Bureau Exécutif et sont confondus aux poches du président national en complicité avec le porte-parole), relations interpersonnelles au sein du parti et au Bureau Exécutif délétères, grève de la faim observée par le Président National qualifiée de simulacre, fuite de la clinique BIASA où il a été hospitalisé pendant ‘’sa grève de la faim’’, non règlement de la facture d’hospitalisation et comportement irresponsable à l’égard des médecins traitants, conduite déloyale vis-à-vis du gouvernement ghanéen qui l’a pris en charge alors même qu’il organise des rencontres secrètes avec certains leaders de l’opposition ghanéenne pendant son séjour à Accra, interviews abusives, indisciplinées et non diplomatiques accordées aux médias ghanéens.

« Par conséquent, et dans le souci de préserver la cohésion et la discipline au sein du parti, la commission ad-hoc décide :

1 – blâme à l’encontre de monsieur AKUMEY Koffi Adodo, déchu de son titre de Porte-Parole du Parti et des prérogatives qui y sont liées avec interdiction de toute déclaration publique au nom du parti politique ‘‘les Démocrates.

– le sieur AKUMEY Koffi Adodo n’est plus autorisé à occuper de poste de responsabilité dans le parti.

2 – blâme à l’encontre de monsieur HABIA Ayao, déchu de son titre de Président National et des prérogatives qui y sont liées avec interdiction de toute déclaration publique au nom du parti politique les Démocrates jusqu’à nouvel ordre », écrit Dr ACAKPO Akouété, 1er conseiller au Bureau Exécutif du parti « Les Démocrates » et président de la commission ad-hoc mise en place pour connaître de cette affaire.

Il faut rappeler que la décision a été notifiée depuis le 30 mars dernier aux concernés par voie d’huissier.

Toutes les tentatives de l’Agence de presse AfreePress pour joindre Nicodème Ayao Habia et Gérard Koffi AKOUMEY afin de recueillir leurs réactions sont demeurées improductives.

A.Y.

Source : www.icilome.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here