Home Société « N’existe-t-il aucun Togolais en situation irrégulière en Tunisie ? »

« N’existe-t-il aucun Togolais en situation irrégulière en Tunisie ? »

0
470
Noirs-Africains-Tunisie-subsahariens-migrants.jpg

Le Président tunisien a tenu des propos haineux à l´égard des Africains en situation irrégulière sur son sol et ces propos à caractère raciste, ont mis en insécurité les Africains résidant en Tunisie dans de telle situation. Certains présidents africains comme celui de la Côte-d´Ivoire, de la Guinée et du Mali ont réagi en affrétant chacun, un avion pour le rapatriement de ses ressortissants. J´approuve beaucoup cette bonne réaction de leur part. C´est ça diriger un pays. On protège ses compatriotes partout où ils sont dans le monde et non pas seulement ceux qui sont à l´intérieur du pays.

On espère que Faure Gnassingbé, plus à l´aise en politique étrangère qu´intérieure, et très en pointe aussi dans les négociations pour débloquer les situations difficiles en faveur “d´autres ressortissants” comme la libération des  militaires ivoiriens au Mali, affrétera aussi sans doute un avion pour aller chercher nos compatriotes au cas où certains des nôtres résidaient aussi en Tunisie. Ou bien n´existe-t-il aucun Togolais en situation irrégulière en Tunisie?  Ça m´étonnerait. En tout cas, moi j´attends qu´on nous parle aussi des cas togolais là-bas et leur rapatriement au pays.

Ce qui est vraiment surprenant chez ce Président tunisien Kais Saied, c´est la manière dont il dirige le pays, pourtant un professeur de Droit qui n´appartenait à aucun parti politique avant qu´il ne devienne Président de la république et très populaire chez les jeunes avant son élection. Mais, petit à petit il a changé complètement quand le Pouvoir est tombé entre ses mains. Il a fait modifier la Constitution vers le présidentialisme à l´africaine. Entre-temps il a dissous le parlement et a concentré tous les autres pouvoirs entre ses mains. Il vient d´organiser les élections législatives mais ceux qui ont participé n´ont pas atteint 11%. C´est cette dérive là qui  surprend. C´ est une dérive inexplicable de la part de celui qui connaît bien le Droit et l´enseigne. Il sait ce qu’est la démocratie. Ce n’est pas un militaire et non plus l’enfant de militaire.

Tous les Africains sont pareils quand ils viennent  au Pouvoir. Ne voyez-vous pas que c´est vrai? Les opposants virulents aujourd´hui à l´égard du Pouvoir dans les pays africains, deviennent pires demain que ceux qu´ils critiquaient hier. Partout c´est comme ça en Afrique. C’est pourquoi je suis un peu tolérant envers Faure Gnassingbé dans sa manière de gérer le pays puisque lui, son papa est militaire et il est éduqué dans la dictature. Si les professeurs de Droit deviennent dictateurs, qu’est-ce qu’on peut reprocher à un enfant de militaire qui a grandi  dans le bruit des bottes au camp militaire? On va seulement le prier de quitter le Pouvoir en 2025 car il ne va pas comprendre ce qu’on lui reproche. Il ne connaît pas la démocratie et ce n’est pas de sa faute. Moi, c’est mon point de vue. Le milieu dans lequel l’individu a grandi ou est élevé, agit toujours sur lui. Ne dit-on pas que “le milieu corrompt l’homme”? Par exemple, au Tribunal les juges sont plus sévères envers celui qui connaît le Droit et a violé la loi qu’un profane qui ne connaît pas le Droit mais a violé la même loi malgré l ‘adage selon lequel: “nul n’est censé ignorer la loi “. Donc on va être un peu tolérant envers l’enfant du militaire élevé et éduqué au camp militaire.

Il ne comprendra jamais ce qu’ on lui reproche sur la démocratie car il a été élevé par un militaire et dans la dictature au temps de parti unique RPT. Un peu de tolérance envers lui. Ce n’est pas de sa faute. Ce sont ses conseillers qui devraient lui donner de bons conseils mais  comme eux, ils ne pensent qu’à leur poche, ils ne le font pas comme ça se doit. On va beaucoup prier seulement qu’il accepte de quitter le Pouvoir en 2025. En fin stratège et diplomate, je chercherai à le rencontrer pour aborder le sujet avec lui en 2025. Je suis sûr qu’il comprendra et ça dépendra de la manière dont on  aborde le sujet avec lui avec respect et finesse.

C’est avec le Président tunisien qu’on va être plus dur et sévère dans les critiques car lui, c’est un prof. de Droit. Voilà qu´il est devenu Président et il prend l´habit de la dictature en emprisonnant les opposants dans son pays et concentrant tous les pouvoirs entre ses mains. Comment peut-on imaginer qu´un Professeur de Droit  à un âge avancé, peut-il agir ainsi? Dans mon dernier article, le journaliste qui l´a mis en ligne, l´a titré:  “Tous les dirigeants africains sont les mêmes” puisque ce passage ce trouve dans le texte. C´est une réalité incontestable. L´Africain aime tellement le Pouvoir que s´il le prend, il ne veut plus le lâcher. Bizarre encore, ceux qui sont à la tête de l’UA ne disent rien. Quand un des leurs commet une erreur, les autres ne disent rien. Comment voulez-vous qu’on évolue en Afrique?

 C´est pourquoi au Togo aussi, je ne vois aucun opposant qui viendra au Pouvoir et ne se comportera pas comme Faure Gnassingbé. La seule chose que nous pouvons ou devons tous souhaiter est qu’il quitte le Pouvoir en 2025.  

C´est pourquoi je prône toujours que la fonction du Président de la république telle qu´elle est exercée aujourd´hui dans les pays africains,  change en système parlementaire. Il faut supprimer la partie politique de la fonction présidentielle dans la Constitution pour donner place à la fonction du Premier ministre à l´anglaise  ou du Chancelier à l´allemande. L´Afrique doit changer et pour que ça change, il faut que ce changement commence quelque part en Afrique. Le Togo doit montrer cet exemple de la fonction du Chancelier ou du Premier ministre en tant que chef de l´exécutif à la place de la fonction du Président de la république et je suis prêt pour montrer le chemin aux autres pays africains. Je connais bien la rigueur allemande dans la gestion des affaires de l´État,  de l´économie.

Il faut au Togo, aller quotidiennement à la rencontre du peuple et non pas rester dans au palais présidentiel ou bunker pour ne ressortir que cinq ans après, à l´approche des élections présidentielles, législatives ou régionales. Il faut que les mentalités évoluent dans la gestion du Pouvoir en Afrique, surtout en Afrique francophone. Le Togo doit montrer le chemin aux autres pays africains  et je suis prêt pour le faire.

Les mauvaises langues et haineuses diront : Et toi, n’es-tu pas Africain pour faire la même choses que ceux-là? Evidemment je suis Africain. Mais ces mauvaises langues, prêtes à critiquer à tout vent, doivent savoir aussi que je ne me conduis pas avec cette culture française ou francophone. J´ai la culture allemande dans mes habitudes avec la rigueur et le sentiment de toujours bien faire avec humilité et rigueur.

Dr. Christian Spieker

Source : Icilome

Source : Togoweb.net