Mise en œuvre du PND /Les acteurs financiers togolais se concertent!

0
529

Photo: embassade du maroc

Une rencontre de haut niveau a réuni samedi dernier les  membres de gouvernement, les cadres des ministères et les patrons du secteur privé au palais de la Présidence de Lomé. Sous l’égide du Premier Ministre Selom Klassou, les participants ont croisé leurs idées sur le Plan National de Développement (PND) dont s’est doté le Togo. L’objectif est d’œuvrer à créer une synergie d’action entre les différents acteurs impliqués dans la réalisation des objectifs visés par le programme.

Le Plan National de développement (PND) (2018-2022), vient en remplacement à  la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE) presque à terme. Une nouvelle stratégie de développement qui devra désormais prendre en compte les questions essentielles. Notamment celle du développement des secteurs sociaux et du capital humain, du développement à la base et de la jeunesse, de la consolidation des bases de la croissance économique et surtout la prise en compte de la question de la vulnérabilité des populations.

Cette rencontre des différents acteurs impliqués dans le système  a donc permis de fédérer les visions à moyen terme, disséminer l’information sur les priorités qui fondent la stratégie de développement proposée par le PND et booster  l’adhésion, l’appropriation et la compréhension du programme par les acteurs clés.

Il s’est agi  aussi et surtout d’impliquer fortement le secteur privé dans la recherche des voies et moyens d’une mise en œuvre efficace. Les défis liés à la réalisation et la mise en œuvre de ce document de planification stratégique au plan national ont été, de ce fait, explorés par les acteurs.
A ces assises, les participants se sont également familiarisés avec les trois axes stratégiques du PND. Notamment la mise mettre en place d’un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région, le développement  des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives et la consolidation du  développement social ainsi que le  renforcement des mécanismes d’inclusion.
Rappelons que plusieurs personnalités : le Premier ministre, les membres du gouvernement, de hauts cadres de l’administration, des responsables des institutions privées notamment les banques, les entrepreneurs agricoles, les opérateurs économiques privés, les partenaires techniques et financiers et de grands économistes comme Carlos Lopes, ont mené les discussions.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com