Militaires détenus à Bamako : Gbagbo met pression sur Faure Gnassingbé

L’ancien président ivoirien, en marge de la célébration du premier anniversaire de son parti, Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), demande au chef de l’Etat togolais de faire davantage pour obtenir l’élargissement des militaires arrêtés et faits prisonniers à Bamako.

Le PPA-CI célèbre son premier anniversaire. Une bonne occasion pour Laurent Gbagbo de prendre la parole ce lundi 17 octobre 2022 pour exhorter ceux qui sont impliqués dans l’affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés depuis le 10 juillet 2022 – trois d’entre eux ont été libérés – de s’employer davantage pour que cette affaire trouve une fin heureuse.

D’abord, l’ancien chef de l’Etat ivoirien demande à Assimi Goïta, le président de la transition malienne, de faire parler sa « fraternité d’armes avec ceux qui sont en prison » à Bamako.

A Faure Gnassingbé, l’un des médiateurs dans cette crise diplomatique, de « redoubler d’efforts » pour obtenir leur libération, tout en relevant que son successeur Alassane Ouattara porte « la plus grande responsabilité » dans cette histoire.

Ces militaires ivoiriens sont considérés comme des mercenaires missionnés pour déstabiliser le Mali. D’autres, notamment l’ONU, disent qu’ils sont arrivés à Bamako pour participer à une mission de sécurisation du contingent allemand des Casques bleus dans le pays.

Source : icilome.com