Mettre un terme à la politisation de l’Unesco

Qui succédera à Irina Bukova à la tête de l’Unesco ? Réponse cette semaine.

Plusieurs candidats sont en lice, Hamad bin Abdulaziz al-Kawari (Qatar), Audrey Azoulay (France), Polad Bülbüloglu (Azerbaïdjan), Vera el-Khoury Lacoeuilhe (Liban), Moushira Khattab (Egypte), Pham Sanh Chau (Vietnam), Qian Tang (Chine).

Le président Faure Gnassingbé a reçu à Lomé il y a quelques mois les candidats du Qatar et de Chine, mais n’a pas annoncé officiellement son choix.

Le vote se fait à bulletin secret. Compréhensible pour éviter de trop fortes pressions entre Etats. Mais peu pratique pour les analystes – et même les équipes des candidats – qui peinent à effectuer des pronostics tant les intentions de voix restent opaques.

Durant plusieurs mois, les candidats ont parcouru le monde à la recherche de précieuses promesses de vote… Sans qu’aucune ne soit publique ou presque à l’approche du scrutin. 

Tous les candidats veulent mettre fin à la politisation de l’institution pour se concentrer sur sa seule vocation culturelle. 

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.