Ménager la chèvre et le chou

0
328

Manifester est un droit, c’est aussi parfois un luxe pour les pays en développement. Les récentes manifestations ont coûté au Togo la somme rondelette de 1,5 milliard de Fcfa. Chiffre donnée jeudi par l’Office togolais des recettes (OTR) qui explique ce manque à gagner par la baisse d’activité au port et la baisse de perception des taxes.

Ces marches ont un impact négatif sur l’économie dans son ensemble, explique Sémondji Djossou, ancien ministre du Plan et conseiller du chef de l’Etat.

Ce n’est pas seulement l’OTR qui est pénalisé, mais aussi le petit commerce, les supermarchés, les entreprises, l’hôtellerie. Et les images de manifestants dans les rues de Lomé incitent les hommes d’affaires étrangers à reporter leur déplacement au Togo.

C’est donc bien plus d’un milliard perdu. D’autant que l’opposition prévoit d’organiser de nouveaux rassemblements la semaine prochaine.

Sémondji Djossou suggère de trouver une solution qui permette à la fois de revendiquer tout en ménageant les activités économiques. Le ministère de l’Administration territoriale propose ainsi, mais c’est une simple idée, de cantonner les manifestations pendant le week-end.

Republic Of Togo