Me Isabelle Améganvi à Aboudou Assouma

258


La dernière sortie de la Cour Constitutionnelle fait toujours des vagues dans le landernau politique togolais. Intervenant sur les ondes de la radio Victoire Fm ce vendredi, Me Isabelle Améganvi, Présidente du groupe parlementaire ANC, a appelé les Togolais à ne pas se laisser distraire par cette sortie hasardeuse d’Aboudou Assouma.

« C’est une sortie complètement déplacée, comme sait le faire le président de la Cour Constitutionnelle, Aboudou Assouma. En réalité, ce président n’ignore pas que nous sommes en pleine crise et que cette crise a nécessité l’appel de facilitateurs confirmés par l’instance communautaire qu’est la CEDEAO. Avant de parler de date et convocation du corps électoral, de donner mandat, le président de la Cour Constitutionnelle ne peut pas ignorer que les élections ne pouvaient pas se faire sans que nous ayons complètement évacué le problème inhérent à la crise par rapport aux réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales. Et c’est de là que partiraient de vraies élections », a souligné l’avocate.

Selon Me Isabelle Ameganvi, Aboudou Assouma ne peut pas ignorer non plus que par les divers tripatouillages de la Constitution, c’est le régime RPT-UNIR qu’il protège aujourd’hui.

« Lui-même a mis dans cette Constitution une disposition qui maintient l’Assemblée Nationale en place jusqu’à l’élection de nouveaux députés et c’est sur la base de cet article que la législature passée dont le mandat arrivé en terme en 2012 a pu continuer pendant 12 mois où l’élection législative a eu lieu, et a vu cette législative que nous représentons aujourd’hui », a-t-elle rappelé.

Et de poursuivre : « A moins de courir après les fraudes électorales habituelles, je ne sais pas après quoi veut courir le président de la Cour Constitutionnelle en mettant l’huile sur le feu ».

Cette sortie est un « non évènement », a-t-elle précisé. « J’appelle le peuple togolais à ne pas se laisser distraire par ces sorties hasardeuses du président de la Cour Constitutionnelle. La lutte, pour ce qui concerne le peuple, continue », a ajouté la députée.

Rappelons que la Coalition des 14 (dont fait partie l’ANC) se dit être également « choquée » par cette sortie de la Cour Constitutionnelle qui demande au gouvernement et à la Commission électorale nationale indépendant à organiser les élections législatives avant la fin de cette année.

Godfrey Akpa.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here