Me Célestin Agbodan : « Yark va trop vite en besogne »

91

En conférence de presse vendredi à Lomé, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Yark Damehame, a dévoilé son intention de poursuivre en justice Pasteur Edoh Komi du Mouvement Martin Luther King (MMLK) et les familles des deux présumés braqueurs tués récemment par la Police.

Intervenant lundi sur les ondes de la radio Victoire FM, Me Célestin Agbodan de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme a désapprouvé cette sortie du ministre Yark.

Selon l’avocat au barreau de Lomé, tant que les enquêtes pour situer les responsabilités dans cette affaire sont en cours, et que la vérité n’est pas encore établie, il n’est pas normal que l’autorité se mette à faire ces genres de sorties.

« Sur quelle base on veut poursuivre en justice les familles des présumés braqueurs et le responsable du Mouvement Martin Luther King ? Nous sommes en face de deux versions. Le gouvernement a dit qu’ils vont mener leurs propres enquêtes, la CNDH également s’est autosaisie et a voulu mener ses enquêtes.

Donc il faut attendre les conclusions de ces enquêtes avant de prendre une quelconque décision. Mais quand le ministre rebondit et dit qu’il va poursuivre et les familles et Pasteur Edoh Komi, je me demande sur quelle base il veut les poursuivre en justice. Puisque les enquêtes annoncées pour élucider l’affaire n’ont pas encore abouti. Est-ce qu’ils ont le résultat de l’enquête ? Je crois que le ministre que je respecte beaucoup va trop vite en besogne. Parfois il est trop pressé et gâte les choses. C’est comme cela il était pressé dans le dossier des incendies des marchés « , a déclaré Me Célestin Agbodan.

Pour lui, cette sortie du Général Yark peut influer sur le cours des enquêtes, surtout celle de la police. « C’est comme s’il met la pression sur la CNDH. Il faut que le ministre soit patient », a-t-il indiqué.

L’avocat révoque la responsabilité du Pasteur Edoh Komi dans cette affaire de présumés braqueurs. A l’en croire, le président du MMLK n’a fait que son travail de défenseur de droits de l’homme pour avoir les versions des faits afin que la vérité soit établie. Et par ricochet, éclairer l’opinion.

Le président de la LTDH compte soutenir Pasteur Edoh Komi dans cette affaire.

Suivez plutôt l’émission dans son intégralité!

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here