L’ONIT propose des solutions aux problèmes d’inondation dans la ville de Lomé

5
L’ONIT propose des solutions aux problèmes d’inondation dans la ville de Lomé

Depuis sa mise en place en septembre 2018, l’Ordre National des Ingénieurs du Togo (ONIT) ne cesse d’être interpellé par les Togolais sur des problématiques d’ordre technique dans le pays. Et c’est particulièrement le cas à chaque saison de pluie, face aux inondations et aux problèmes d’assainissement dans la ville de Lomé.

Suite à ces multiples interpellations, l’ONIT a finalement décidé de prendre ses responsabilités. L’instance a donc lancé des discussions en son sein, qui ont permis d’identifier des études menées par des ingénieurs togolais autour de la problématique de l’assainissement de la ville de Lomé, et dont les résultats méritent d’être connus et exploités.

C’est justement dans ce cadre que s’est tenue hier mercredi à l’Université de Lomé, la présentation des résultats de la thèse de doctorat intitulée : « ingénierie des catastrophes liées aux inondations : modélisation des intensités d’averses et du schéma directeur d’assainissement pluvial dans la ville de Lomé au Togo », soutenue le 18 mars 2019, par le Docteur-Ingénieur GBAFA K. Senanou.

Cette thèse, fruit de plus de quatre années de recherches dont le but est de contribuer à la réduction des risques de catastrophes liées aux inondations dans la ville de Lomé, a permis d’effectuer des relevés sur les ouvrages d’assainissement pluvial de 172 voies revêtues de Lomé, en considérant un échantillon des zones à aléas récurrents et les bassins versants les plus étendus de la ville. Cinquante (50) années de relevés pluviométriques de la station Lomé aéroport ont également été exploitées.

« Cette étude ressort une insuffisance notoire d’ouvrages d’assainissement pluvial dans la ville, à cause de caniveaux inexistants, de caniveaux sans exutoires, de caniveaux à ciel ouvert et de caniveaux de fortune construits par la population. Elle propose un nouveau schéma directeur pour répondre aux contraintes des changements climatiques et de gestion intégrée des eaux pluviales de la ville de Lomé pour un coût total de réalisation estimé à sept cent quatre-vingt-sept milliards de francs CFA (787 000 000 000 F CFA) », a souligné Mme BOUYO P. Eliane, Porte-parole de l’ONIT.

A partir de ces résultats, l’ONIT compte faire des propositions au gouvernement pour un assainissement pluvial dans la ville de Lomé.

« Ici, c’est une thèse. Mais il faut un travail technique pour pouvoir transformer ces découvertes scientifiques en des propositions applicables par le gouvernement », a ajouté Mme BOUYO P. Eliane.

Notons que la présentation de cette thèse a vu la présence des représentants du ministère de la Ville, de l’Urbanisme et de la Salubrité Publique, de la Direction Générale des Travaux Publics et de l’Agence Nationale de la Protection Civile.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here