Locales 2019 : le sort réservé aux journalistes candidats

262

Si les Togolais ne se sont pas massivement mobilisés pour les premières élections locales de l’ère démocratique, ils ont été cependant nombreux à solliciter les suffrages de leurs compatriotes ; soit 11 447 candidatures pour les 1516 sièges en jeu. Parmi eux, outre les politiques, de nombreux anonymes, mais aussi des personnalités connues issues de la société civile, du monde des affaires, voire des médias etc…., avec des fortunes diverses. Focus sur quelques-unes d’entre-elles.

Absent lors des élections législatives du 20 décembre, Jean-Pierre Fabre, le leader de l’ANC, a été de tête de liste de son parti dans la circonscription électorale Golfe 4, en compagnie d’Isabelle Améganvi, avocate et ex présidente du groupe parlementaire du parti. Ils ont remporté 8 des 23 sièges en jeu. Pour être élu maire d’Amoutivé, l’ex chef de file de l’opposition devra composer avec ses anciens amis de la C14, avec lesquels il entretient des rapports orageux.
Systématiquement battue lors des élections auxquelles elle se présente, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la C14 a encore une fois frôlé l’humiliation le 30 juin dernier. La liste qu’elle conduisait dans la circonscription Ogou 1 n’a obtenu qu’un seul siège sur les 15 en jeu.

Ses anciens amis de la C14, Fulbert Attisso ou encore Dr Georges Kouessan n’ont pas eu cette chance. Ils ont été défaits dans leurs circonscriptions. Abass Kaboua, député de Danyi et président du MRC obtient deux conseillers pour son parti. Critiqué pour sa gestion de la Délégation spéciale de la préfecture du Golfe et d’Agoe-Nyivé, contesté par les militants de sa circonscription à la veille de l’élection, Kossi Agbégnéga Aboka, qui conduisait la liste du parti UNIR dans la Commune de Golfe 5 n’a pas eu de difficultés à se faire élire.

Avec une majorité confortable de 9 conseillers, le natif d’Aflao Gakli peut légitimement avec l’onction du suffrage universel, briguer la mairie d’Aflao-Gakli. Pour sa première participation à une élection, Mme Myriam Dossou , directrice générale de l’Institut national de l’assurance maladie (INAM), a été élue sur la liste UNIR dans la circonscription Golfe 4, où se présentait par ailleurs JeanPierre Fabre. Un jeu d’alliances devrait déterminer qui dirigera la municipalité. L’avocat et conseiller du président de la République, Me Alexis Aqueréburu, avec sa liste Gbenodou (Ensemble) est largement arrivé en tête dans la circonscription Lacs 1 devant les partis traditionnels, raflant 7 des 11 sièges en jeu.

Il est assuré d’être élu maire de la ville d’Aného. Autre fortune pour Mimi Bossou Soedjedé, ancienne ambassadrice Vlisco et directrice de la maison TV5 Monde qui conduisait la liste indépendante « Les engagés ». Elle a été battue. Pasteur Edok Komi du mouvement Martin Luther King (MMLK) et Emmanuel Sogadzi de la Ligue togolaise des consommateurs (LCT) qui se présentaient respectivement dans Golfe 1 et Ogou 3 ont été élus. Plusieurs acteurs du monde médiatique étaient également dans le starting-block. Si le présentateur vedette de l’élection Miss Togo, Patrick Amendahqui se présentait sur la liste indépendante Mianto Kpoè lawoè dans la circonscription Golfe 2, n’a pas été élu, pas plus que Lys Djamié, journaliste-animatrice sur la télévision nationale, candidate dans Golfe 5 sous la même bannière, ni Gabin Koissidjin de 228Télégramme pour le compte de la C14 dans Golfe5.

C’est également dans cette commune que Edem Pédanou pour le compte de l’UFC s’est présenté, alors que Albert Agbéko de Focus Infos était sur une liste indépendante (DUNENYO) dans Golfe4. Il avait en face de lui ses confrères André Obilalé d’Afriquenews du parti MPDD et Assad Kadi pour le compte de la C14. Basile Agboh, enseignant, ancien directeur général de la Maison de la Presse et directeur de publication du journal Freedom Fighter, Alex Hukporti , journaliste sur la TVT ont quant à eux été élus respectivement sur la liste des indépendants Allolédou, dans la circoncription électorale de Vo 1 et UNIR dans Golfe2.

Certaines personnalités comme Pascal Bodjona, ancien ministre de l’Administration territoriale et Eric Dupuy conseiller du président de l’ANC ont vu leur candidatures rejetées par la Cour Suprême, pour diverses raisons. Jean Kissi, ancien député et secrétaire général du CAR, avait également vu sa liste recalée avant d’être réintégrée. Il a été élu dans la circonscription Golfe 5.
Source : Focus Infos No 228

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here