L’hommage du CJD et du CNJ à feu Hilaire Dossouvi Logo

Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) ont rendu un hommage jeudi à feu Dossouvi Hilaire Logo, l’une des figures emblématiques du mouvement du 5 octobre. C’était à travers une conférence débat axée sur le thème « Engagement politique de la jeunesse pour la démocratie au Togo: quelles leçons en tirer? ». Des dizaines de jeunes venus des quatre coins du Togo y étaient.

La conférence a été animée par Kokou Tcharie, Professeur-Titulaire des Universités du Togo. Pour lui, Dossouvi Logo est une incarnation du leadership à la manière de Nelson Mandela. Raison évoquée, l’homme après s’être opposé catégoriquement au pouvoir, a fini par devenir son alter ego en  2005 où  il a remarqué que le régime d’alors a commencé par faire bouger les lignes conformément à ce qu’il voulait.

La leçon à tirer d’après le Professeur est que la démocratie n’est pas un repli identitaire et  n’équivaut non plus à la violence ou à la destruction des biens  publics.

« La démocratie se construit étape par étape. On obtient une chose aujourd’hui, on obtient une autre chose demain; ce n’est pas tout qu’on peut obtenir le même jour. Et la destruction ne nous amène nulle part; reconstruire ce qui est détruit a été toujours difficile; la démocratie ce n’est pas lèves-toi je vais m’assoir « , a enseigné Prof Tcharie.

Le conférencier qui a déploré la perte de vite chez la jeunesse togolaise, pointe son doigt  accusateur vers les partis politiques. Ces derniers selon lui ont  failli à leur rôle d’éducation de  leurs militants sur les valeurs civiques et morales.

 » Aucun parti, même le parti au pouvoir n’a pu former véritablement ses jeunes sur les valeurs républicaines » a-t-il ajouté.

Pour les organisateurs, la date du 05 octobre devrait être un repère pour la jeunesse togolaise consciente qui aspire voir le pays progresser.

« Nos ainés ont manifesté  pour que nous ayons des acquis que nous avons aujourd’hui. Ce que nous, jeunes devrons rechercher en premier, c’est de nous concentrer sur ce qu’il y a d’utiles pour nous et pour notre pays », s’est engagé Matthieu Agada, Jeune leader au sein du CJD.

Pour Eli Attiogbé, le contemporain de Dossouvi Logo, le 05 octobre a eu le mérite de positionner la jeunesse togolaise sur le terrain de la démocratie, mais le rappel d’une telle journée ne devra pas replonger dans la violence comme par le passé.

« Pour protéger le Togo, les acteurs politiques devraient privilégier la modération » a-t-il ajouté.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.