Les propositions concrètes de la 2è conférence internationale sur l’entreprise sociale

0
247

La deuxième édition de la conférence internationale sur l’entreprise sociale et la responsabilité des entreprises a pris fin à Lomé ce vendredi 7 juin avec une série de recommandations.

La conférence internationale sur l’entreprise sociale est rentrée dans l’histoire avec ce que les participants appellent la « Déclaration de Lomé ». A la fin des travaux, les 300 personnes qui y ont pris part souhaitent que « l’entrepreneuriat social et l’Économie sociale et solidaire (ESS) soient soutenus par la mise en œuvre d’un cadre juridique inclusif co-construit en concertation avec toutes les parties prenantes ».

Aujourd’hui, l’économie sociale et solidaire constitue un modèle économique du présent et du futur. Elle s’impose comme « une réponse à un besoin communautaire avec l’intention de générer un impact social et environnemental positif ».

C’est une économie donc inclusive. Sur le plan national, le gouvernement mise sur l’entrepreneuriat social et l’Économie sociale et solidaire pour transformer la société togolaise pour la réalisation intégrée des Objectifs du développement durable (ODD) visés par l’Agenda 2030 des Nations Unies, en conformité avec le Plan national de développement (PND).

Les participants demandent :

– que l’entrepreneuriat social et l’ESS soient soutenus par la mise en œuvre d’un cadre juridique inclusif co-construit en concertation avec toutes les parties prenantes, marquant la reconnaissance de l’entrepreneuriat social et de l’ESS comme secteur à part entière dans une pluralité des modèles économiques ;

– la mise en place de mesures légales permettant l’expérimentation de dispositifs pour évaluer l’efficacité économique, sociale, environnementale et citoyenne sur des territoires définis ;

-la construction conjointe d’une feuille de route pour l’établissement d’un cadre juridique et institutionnel favorable à l’entrepreneuriat social et l’ESS ;
– également le renforcement de financements, la création de financements innovants et adaptés au développement de l’entrepreneuriat social et de l’ESS, grâce notamment à des mesures fiscales spécifiques et l’accès à la commande publique ;

-le soutien à la mise en œuvre de structure de diffusion des connaissances et bonnes pratiques sur l’entrepreneuriat social et l’ESS auprès des populations, des communautés et territoires et de l’administration nationale et locale ainsi que le soutien aux programmes de formation sur l’entrepreneuriat social et l’ESS.

Ils proposent la tenue de la troisième édition de la Conférence Internationale sur les entreprises sociales et la responsabilité sociale des entreprises au Togo en 2020.

A.H.

Source : www.lomechrono.com