Les partis populaires européens (PPE) et les partis africains du centre droit apportent leur soutien au peuple togolais

Sur l’initiative de la Fondation Konrad Adenauer-Sttiftung, les partis populaires européens (PPE ) et les partis politiques africains du centre droit ont créé un cadre de dialogue appelé le Nouveau Dialogue de Windhoek dont l’objectif principal est de faire de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance des valeurs réellement partagées dans les pays d’Afrique membres.

Le Nouveau Dialogue de Windhoek a réuni du 6 au 9 octobre 2017 à Grand Bassam en Côte d’Ivoire, des partis politiques du centre droit venus de 12 pays africains, des membres du groupe des partis populaires européens au sein du parlement européen, des représentants de partis populaires européens et des représentants de la Fondation Konrad Adenauer.

Pendant trois jours, les parties prenantes se sont appesanties sur des questions de démocratie et de bonne gouvernance, du problème épineux d’investissement dans la jeunesse pour une croissance inclusive et accélérée, des relations entre l’Union Européenne et l’Union Africaine.

En matière de démocratie, les participants ont noté que les demandes pour le renforcement de la démocratie sur le continent africain restent très élevées et les défis à relever restent les élections régulières, libres, justes et transparentes au cours desquelles tous les partis ont d’égales chances et des droits équitables.

Ils ont condamné toutes les tentatives des dirigeants en exercice de prolonger leurs mandats en violant et en modifiant la constitution, ou en manipulant l’opinion publique et en appelant à un référendum constitutionnel.

Ils ont encouragé les leaders démocratiques africains à lutter pour la démocratie sur le continent africain.

Les cas spécifiques de déficit démocratique au Togo, en République Démocratique du Congo, au Gabon, en Tanzanie, en Angola et en Ouganda ont été abordés.

Pour ce qui concerne la crise politique profonde que traverse le Togo, les participants ont  »manifesté leur vive préoccupation de la dégradation de la situation et ont condamné avec fermeté les violences des forces de sécurité contre les manifestants pacifiques et contre les populations, entraînant des morts, des blessés graves et plusieurs réfugiés ».

Ils ont interpellé le gouvernement togolais sur ces violences et l’ont invité à opérer les réformes constitutionnelles et institutionnelles afin de limiter le nombre du mandat présidentiel, conformément au désir de la majorité du peuple togolais et d’organiser des élections libres, justes et transparentes

Les partis qui ont participé à cette grande rencontre internationale sont: Du côté européen: la CDU (Allemagne ), le Parti Chrétien Social Luxembourgois (Luxembourg ), Platforma Obywatlska ( Pologne ), Partido Social Democrata (Portugal ), Partidul National Liberal (Roumanie ), Hrvatska Demokratska Zjednica (Croatie ).

Et du côté africain: CASA CE et UNITA (Angola ), CDC (R D Congo), Union National (Gabon ), NPP (Ghana ), PDCI-RDA (Côte d’Ivoire ), MDM (Mozambique ), MNSD (Niger ), PDP (Nigeria), IFP ( Afrique du Sud ), CHADEMA ( Tanzanie ), DP et FDC (Ouganda ), F.D.R. (Togo).

La délégation des FDR était conduite par le Président National, Me Paul Dodji Apévon et comprenait le Président de la Jeunesse Malick Kpéléawo.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.