Les partis extraparlementaires auront leur mot à dire

Des élections législatives et locales sont prévues en 2018. La commission électorale nationale indépendante (Céni) s’y prépare.

Les partis politiques ne siégeant pas à l’Assemblée nationale et les organisations de la société civile ont jusqu’au 7 octobre pour envoyer leurs dossiers de candidature. Ce seront les députés qui procèderont à l’élection.

La Céni est composée de 17 membres dont 6 sièges leur sont réservés.

Les autres sont occupés à parité par la majorité et l’opposition parlementaire. Le dernier revient à l’administration.

Le Togo compte plus d’une centaine de partis dont la plupart n’ont qu’une existence virtuelle.

Pour plusieurs experts électoraux, la Céni n’a pas vocation à accueillir les partis politiques ; elle doit être un organe 100% technique chargé de préparer d’organiser et de contrôler les scrutins. Rien de plus.

L’idée du gouvernement est de procéder à un reformatage afin d’éviter d’éventuels conflits entre majorité et opposition.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.