Les OSC s’insurgent contre l’arrestation du président du REJADD

32

Novation Internationale, Nouveau Citoyen, Solidarité planétaire, CRAPH, Ton de la Jeunesse Patriotique et AJAAH, tous des Organisations de la Société Civile, ont conjointement animé une conférence de presse le samedi 07 avril 2018 à Lomé. Elles expriment leur indignation suite à l’arrestation de leur camarade de lutte et réclament sa mise en liberté pure et simple.

Les Organisations de la Société Civile qualifient d’enlèvement l’arrestation d’Assiba Johnson, président du Réseau des Jeunes Africains pour la Démocratie et le Développement (REJADD) et se disent profondément indignées.

« Nous avons jugé utile de faire une sortie médiatique pour manifester notre indignation par rapport à la persécution que l’on ne cesse de réserver aux acteurs de la société civiles, aux défenseurs des droits humains notamment et au même moment condamner cette arrestation de notre collègue Assiba Johnson, un défenseur des droits humains enlevé dans des conditions qu’on croirait à un bandit, un vulgaire criminel. Surtout qu’il y a des organisations internationales qui sortent des rapports que le gouvernement conteste, mais qui n’a jamais enlevé des représentants de ces organisations, mais quand c’est nous c’est de l’acharnement à notre encontre. Nous demandons la relaxation pure et simple notre collègue Assiba Johnson, plus d’égard de la part des autorités publiques et également de courtoisie de la part des forces de sécurité. Parce que nous sommes des citoyens engagés et tout ce que nous menons comme action c’est dans un but volontariat et nous méritons du respect par rapport à cela. Si avons réellement le souci de construire la paix pour notre pays, cette unité nationale, cette acceptation mutuelle, nous ne devons pas nous en prendre de façon maladroite à travers ces pratiques. Nous pensons qu’il faut revenir à la raison et libérer monsieur Assiba Johnson », a déclaré Yao Nukunu, Président du Ton de la Jeunesse Patriotique.

Les OSC assurent que ses actions de plaidoyer seront entreprises à l’endroit des autorités du pays en vue d’une libération de leurs camarades.

Inculpé d’« outrage aux autorités publiques et diffusion de fausses nouvelles », Assiba Johnson, président du REJADD a été arrêté dans la journée du mercredi 04 avril 2018 et est déféré le vendredi 6 avril 2018, après sa garde-à-vue.

Par ailleurs, elles affirment que l’arrestation du Professeur David Dosseh et Ayao Gbandjou (responsables du Front Citoyen Togo Debout-ndlr), sur les lieux de manifestation ce samedi, confirme la thèse que les défenseurs des droits humains sont une cible.

Edem (Stagiaire)

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here