Les opposants sont des ‘chirurgiens’ de l’économie

96

Une rencontre inédite a lieu ce mercredi entre les responsables de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) et les opposants regroupés au sein de la coalition.

Les participants auront l’occasion d’évoquer l’impact négatif de la crise politique sur l’économie.

En effet, les manifestations à répétition depuis 10 mois ont de lourdes conséquences sur la vie des entreprises dont la plupart traverse des difficultés sérieuses. 

La classe politique doit faire face a ses responsabilités, explique-t-on à la CCIT.

Une récente étude d’impact réalisée par la Chambre auprès de 912 entreprises montre l’ampleur des difficultés.

71,93% d’entre-elles déclarent enregistrer une baisse du chiffre d’affaires de 25 à 50% au second semestre 2017

82,77% des dirigeants de sociétés affirment que ce recul est lié aux tensions politiques.

74,34% des chefs d’entreprises interrogés par les enquêteurs assurent faire face à une situation financière précaire.

‘On nous répète que le secteur privé est le moteur du développement. En nous mettant dans cette situation, est-ce la meilleure façon de créer de l’emploi et de lutter contre la pauvreté ?, se demande Germain Méba, le président de la CCIT.

La réunion du jour, demandée par l’opposition, confirmera une nouvelle fois que la politique fait rarement bon ménage avec le business.

‘Nous avons compris tout à fait les problèmes du secteur privé, mais nous sommes en quelque sorte dans la position d’un chirurgien qui se voit obligé de faire mal en soignant une plaie pour que le patient ne meurt pas’, a expliqué Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la coordonnatrice de la coalition de l’opposition.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here