Les maux de la CEET en chiffres !

0
770

La Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) va mal, très mal d’ailleurs. Cette situation s’origine dans les gestions approximatives des équipes dirigeantes successives à la tête de cette société publique.

La situation financière actuelle de la CEET est délicate. Son actuel Directeur général, Mawussi Kakatsi, lors de la fête des travailleurs, le 1er mai 2017, à son siège, l’a reconnu et a promis s’employer pour y remédier. Que s’est-il passé pour qu’on en arrive là ?

A cette question, l’hebdomadaire Le Combat du peuple N°919, a une idée de la réponse. En effet, selon cette parution, l’ancien directeur de la boîte, « Gnandé Djétéli pour se prémunir contre les critiques de la presse, avait pris soin de signer le 14 mai 2014 un protocole d’accord avec un groupe de journalistes appartenant à 16 organes de presse ».

Ce « partenariat » oblige la société à reverser à chaque fin du mois « à ces laudateurs une somme de quatre millions deux cent mille (4.2.000.000) Frs CFA », précise l’auteur de l’article. En retour, les organes stipendiés pondent des articles dithyrambiques à l’égard du Directeur général et de sa gestion.

Or au moment même où cet accord était conclu, les finances étaient au rouge :

– consommations Energie CEET, impayées vis-à-vis de la CEB 47 Milliards ;
– pertes antérieures (report à nouveau) 10,5 Milliards ;
– pertes années 2014 6,2 Milliards ;
– pertes années 2015 7,2 Milliards ;
– pertes budgétisées 2016 7,3 Milliards.

Aujourd’hui, l’état de la Compagnie énergie électrique du Togo est tellement préoccupant que des voix réclament son audit pour situer les responsabilités et que les présumés prévaricateurs répondent de leurs actes.

A.H.

www.icilome.com