Les manifestations revendicatives à l’Université de Lomé sous surveillance

0
342
Les manifestations revendicatives à l’Université de Lomé sous surveillance

Hier mardi à Lomé, le président de l’Université de Lomé a rendu public un arrêté relatif à la liberté de manifestation sur le campus, conformément aux recommandations issues des travaux de la Commission sécurité des manifestations (COSEM). Une commission mise sur pied pour mener une réflexion la sécurisation des manifestations à caractère revendicatif sur le campus.

Les travaux de l’équipe du COMES ont essentiellement pris en compte l’analyse des causes et les dysfonctionnements des manifestations à caractères revendicatifs sur le campus, la proposition d’une procédure décrivant clairement toutes les étapes pour l’autorisation et le refus de manifester, la structuration d’un manuel de conduites par chaque catégorie composant la communauté universitaire lors des manifestations non autorisées, violentes et interventions des forces de sécurité, ensuite l’identification des termes mal compris par le glossaire de la sécurité sur un campus et formuler des définitions claires à l’usage de toute la communauté.

Le document comporte 35 articles portant organisation, gestion et sécurisation des réunions et manifestations à l’Université de Lomé. Ainsi par cet arrêté, le prof Kokoroko, président de l’Université de Lomé et ses collaborateurs entendent promouvoir un climat de paix sur le campus et éviter entre autres des situations désagréables liées aux manifestations sur le campus.

Il est à noter que la signature de l’arrêté s’inscrit dans le cadre des réformes entreprises par les responsables de l’Université de Lomé depuis trois ans déjà.

Source : www.icilome.com