Les jeunes de NUBUEKE recomparaissent au tribunal ce matin

Le vent d’élargissement des prisonniers politique va-t-il enfin toucher les 03 responsables du mouvement NUBUEKE ? Kokou Dodji EZA, Vice-président ; Messenth KOKODOKO ; membre actif ; Fiacre Ayao ATSOU: ex coordinateur du club Nubueke à AGOE comparaissent au tribunal de Lomé ce matin, pour être écoutés ensemble.

« Enlevés puis torturés au SRI, et finalement inculpés avec des accusations sorties d’arguments tirés par les cheveux » depuis des semaines, ces membres du mouvement citoyen NUBUEKE font l’objet d’une intimidation inouïe de la part du régime de Faure Gnassingbé.

Ils ont été enlevé au lendemain de la diffusion par la chaîne TV5 Monde du film documentaire sur la révolution burkinabé. Ce film retrace clairement le rôle irrévocable de la société civile dans le naufrage du régime dictatorial de Blaise Compaoré au Burkina-Faso.

A en croire de nombreux observateurs, c’est pour assurer un long règne à Faure Gnassingbé que les services de renseignements se seraient lancés aux trousses du mouvement citoyen NUBUEKE et du front citoyen Togo Debout. Comme le confirme Me Raphaël Kpandé Adjaré : «En s’attaquant aux jeunes du mouvement Nubueke, c’est en fait à Togo Debout qu’ils envoyaient un signal. Toutes les questions qu’ils posaient à ces jeunes enlevés s’articulaient autour de Togo Debout : qui en est le président, quels sont les objectifs de Togo Debout… ».

Selon cet avocat, une première demande de mise en liberté provisoire a été rejetée, mais le collège des avocats compte réintroduire une autre demande après la comparution de ce matin.

Malgré la torture et les autres sévices de tout genre sur ces trois garçons, ils ont le moral, puisqu’ils sont rassurés que leur souffrance est pour la bonne cause.

Selon les informations, à part le combat judiciaire, il y a également des tractations politiques pour que les jeunes de Nubueke arbitrairement privés de leur liberté, soit relâchés.

A. Lemou

Source : www.icilome.com