Les grévistes attendent Faure Gnassingbé ce matin au CHU de Lomé

0
2428


Dans l’escalade des inaugurations pour le compte du 58ème anniversaire de l’indépendance du Togo, le fils du Général Eyadema fait tout en grandes pompes. Y compris un controversé accord de contractualisation des Centres hospitaliers comme celui de Lomé. Le mouroir de la capitale sera confié à une structure privée pour une gestion supervisée par l’Etat.

Dans ce cadre, Faure Gnassingbé est attendu ce matin au CHU Sylvanus Olympio de Lomé, où le personnel entame ce matin une nouvelle grève de 48 heures, toujours dans le cadre de leur plateforme revendicative. Les agents du SYNPHOT réclament l’amélioration des infrastructures, l’intégration du personnel contractuel y compris certains agents licenciés abusivement et la mise à niveau du système de gestion des hôpitaux publics.

Le syndicat de personnel hospitalier ne cautionne pas le projet de contractualisation des hôpitaux, même si Faure Gnassingbé comme à son habitude, fonce tête baissée sur ce qu’il veut faire à tout prix. Il n’y a donc pas consensus et implication des acteurs du secteur.

Ce matin, le Chef de l’Etat, au CHU Sylvanus Olympio, trouvera le visage d’un hôpital où le personnel est en grève. Ceux qui seront là pour le service minimum seront munis d’un brassard rouge pour « montrer leur mécontentement », selon ce qui a été retenu au cours de l’Assemblée Générale syndicale lundi.

« L’arrêt de demain mardi sera observé dans les formations sanitaires publiques pour dire au chef de l’Etat qu’il est pressant qu’il règle rapidement les problèmes dans les formations sanitaires », a confié le Prof. David Dosseh.

A moins que le soldat ADOM, Directeur du CHU-SO, ne mobilise les médecins soldats du pavillon militaire dudit centre hospitalier, et qu’on n’habille un personnel soignant fictif pour faire du cosmétique, Faure Gnassingbé devra remarquer à quoi ressemble un hôpital public où le personnel est en grève.

A. Lemou

Source : www.icilome.com