Les folles rumeurs autour de la formation du nouveau gouvernement

Selon les articles 63, 64 et 66 de la Constitution togolaise, le Président de la République entre en fonction dans les quinze jours qui suivent la proclamation des résultats de l’élection présidentielle. Avant son entrée en fonction, il prête serment devant la Cour Constitutionnelle. Il nomme son Premier ministre. Et sur proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du gouvernement.

Justement, depuis la prestation de serment du chef de l’Etat Faure Gnassingbé devant la Cour Constitutionnelle, le 3 mai dernier, nombreux sont ces Togolais qui sont dans l’attente de la formation d’un nouveau gouvernement et qui souhaitent que le gouvernement « bras cassé » de Selom Klassou débarrasse le plancher. Mais toujours rien.

L’équipe gouvernementale formée à l’issue des législatives du 22 décembre 2018 continue de fonctionner en plein régime. Et ce, malgré le bilan mitigé réalisé. Ce weekend, une folle rumeur faisait même état de ce que Selom Klassou aurait rendu le tablier. Mais très vite, l’information a été démentie.

Toutefois sur les réseaux sociaux, les théories relatives au retard accusé dans la formation du nouveau gouvernement ne manquent pas. Certains internautes estiment que si Faure Gnassingbé n’a pas encore nommé son Premier ministre, 3 semaines après sa prestation de serment devant la Cour Constitutionnelle, c’est parce qu’il serait dans une totale impasse. Il serait dans l’embarras de choix, entre reconduire pour la troisième fois Selom Klassou ou le remplacer par Kodjo Adédzé, l’actuel ministre en charge du Commerce et vice-président du parti présidentiel.

D’autres avancent des théories encore plus folles. Pour ces derniers, c’est désormais dans le camp de l’opposition que le Prince de la Marina compte piocher son nouveau Premier ministre pour le compte de son 4em mandat. A les en croire, c’est l’ancien ministre en charge de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona, qui est pressenti à ce nouveau poste à la Primature. Et sa présence à la cérémonie d’investiture du chef de l’Etat, le 3 mai dernier, en dit long.

Toujours dans la même logique, certains observateurs prétendent que Faure Gnassingbé serait actuellement en train de contacter en coulisse des leaders de l’opposition. Le nom de Me Tchassona Traoré du MCD (Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement) revient en boucle.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que plus les jours passent, plus les supputations foisonnent sur la toile. Et nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les raisons de la prolongation que joue l’actuel gouvernement.

Godfrey A

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.