Les femmes au cœur du processus de la décentralisation

17
Les femmes au cœur du processus de la décentralisation

Pour mieux jouer leur rôle dans la démocratie à la base, le Mouvement Martin Luther King (MMLK) a créé le 30 novembre dernier, au cours d’une assemblée générale constitutive, une organisation appelée le Mouvement des femmes d’appui à la décentralisation (MoFAD).

Présidé par Emmanuela Eyram Bouaben, conseillère municipale de la commune du Golfe 2, le Mouvement des femmes d’appui à la décentralisation se donne pour défis de sensibiliser et impliquer celles qui donnent la vie dans la démocratie à la base.

Cette structure promet s’employer pour que la gente féminine puisse s’affirmer, valoriser leurs compétentes pour une bonne réussite du processus de la décentralisation enclenché depuis quelques années et matérialisé par la tenue des élections locales.

« Le MoFAD est clair tant dans son but que dans ses objectifs », annonce sa présidente.

Elle et les autres membres de son bureau constituent donc un cadre « de la marche des femmes vers la décentralisation (aboutie)».

A.H.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.