Les 10 gestes de Faure Gnassingbé pour un dialogue apaisé

311

Devant la presse jeudi soir, 4 ministres ont fait l’inventaire des mesures que l’administration de Faure Gnassingbé a préconisées pour décrisper l’atmosphère socio-politique et favoriser la tenue d’un dialogue. C’est Gilbert Bawara de la Fonction Publique et des Réformes Administratives qui a présenté devant ses collègues Boukpessi Payadowa de l’Administration territoriale, Pius Agbetomey de la Justice et Yark Damehame de la Sécurité, une liste de 10 principales décisions censées favoriser le dialogue.

Il s’agit donc de :

-La levée des restrictions temporaires qui avaient été décidées pour limiter les marches et les manifestations publiques en semaine.

-La mise en place d’un dispositif concerté à l’issue des discussions avec la coalition des 14 partis et des autres partis politiques du pays afin d’encadrer les manifestations publiques et de prévenir les risques de débordements et d’incidents qui sont préjudiciables à l’ordre public.

-La restitution des engins à deux (02) qui avaient été saisis à Lomé le 07 septembre 2017 alors qu’une manifestation s’est déroulée et s’est poursuivie au-delà des heures réglementaires

-La libération suite à une mesure de grâce présidentielle de 42 personnes, membres de la coalition des 14 partis qui avaient été interpellées, jugées et condamnées à des peines de prison ferme pour des délits divers commis en marge des manifestations publiques. Il en est de même pour le secrétaire général du PNP.

Des mesures supplémentaires sont encore envisagées en faveur d’autres personnes qui ont été jugées et condamnées pour des faits similaires.
Les personnes interpellées et dont les dossiers sont en cours d’instructions, notamment le cas des imams de Sokodé et Bafilo, des mesures sont envisagées en leur faveur et ce, dans le respect des règles de la procédure pénale.

-Concernant les personnes inculpées dans l’affaire des incendies des marchés, la justice a procédé à la levée de la procédure de contrôle judiciaire à laquelle était soumis M. Jean Pierre Fabre. Les autres personnes en détentions provisoire dans la même affaire des incendies, la procédure d’instruction est quasiment bouclée et des mesures de clémence pourraient être envisagées à l’issue du procès.

-L’allègement du dispositif sécuritaire déployé à Sokodé, Bafilo et Mango est aujourd’hui chose acquise. Des mesures qui ont été prises avec effet immédiat suite à la visite à Sokodé par le Chef de l’Etat pour favoriser la normalisation des activités dans cette localité. (Retrait des forces de défense qui y étaient déployés, et le déploiement en retour du plan sentinelle afin de renforcer la sécurisation des lieux et des édifices publics).

-La prise en charge par le gouvernement des personnes blessées lors des manifestations publiques.

-La disponibilité du gouvernement à étudier avec les partis politiques, les conditions et les modalités pouvant permettre une reprise progressive des manifestations publiques dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango. Ces mesures sont liées au comportement responsable des partis politiques qui doivent s’abstenir des appels à la haine et à la violence

La disponibilité constante du gouvernement à prendre toute mesure de sécurité et de protection au profit des leaders des partis politiques qui en font officiellement la demande auprès des services compétents de l’Etat. L’objectif étant d’éviter les mesures de sécurité ou de protection qui seraient prise à l’initiative du gouvernement, sans la demande et la volonté des personnes concernées et qui pourraient être interprétées en diverses manières.

Et Gilbert bawara de conclure que «toutes les conditions sont réunies pour permettre le démarrage effectif du dialogue politique». Dans le prochaines heures/jours, selon les émissaires du gouvernement, les pourparlers devraient effectifs.

A.Lemou

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here