«Le vaccin anti-covid peut entraîner un retard d’éjaculation»

Depuis quelques jours, la polémique enfle sur l’utilisation du vaccin AstraZeneca au Togo. Malgré tout, déjà 30.581 personnes sont vaccinées. La surveillance active fait état de 73% des 1200 personnes questionnées, qui disent avoir eu des effets secondaires. On parle des douleurs au point d’injection, des maux de tête, des fièvres et même des retards d’éjaculation. Ce qui est tout à fait normal, selon le président du Conseil scientifique. Prof. Didier Ekouevi dit qu’il a un devoir de conscience envers ses concitoyens. En cas de problème, a-t-il dit, personne ne peut l’empêcher de révéler la vérité.

Lire aussi:Vaccin anti-covid: le ministre Majesté Ihou recadré après ses menaces

Selon ce médecin, l’utilisation du vaccin AstraZeneca se justifie d’abord par une question de disponibilité.

« Quand on a un voleur chez soi, on se défend avec les moyens qu’on a sous la main. Le bon vaccin dans l’urgence actuellement, c’est le vaccin disponible. Si nous étions en situation normale, on pourrait acheter le vaccin voulu. Là, nous sommes dans une pandémie où tout le monde veut avoir un vaccin. Et aujourd’hui, on prend le vaccin disponible. On veut bien avoir d’autres vaccins mais forcément, on est sur une liste d’attente », a-t-il déclaré sur Victoire FM.

Pour le président du Conseil scientifique, globalement, il y a 4 groupes de pays, quand on parle du vaccin AstraZeneca.

« D’abord, aucun pays n’a suspendu définitivement l’utilisation d’AstraZeneca. Il y a des pays qui ont suspendu temporairement son utilisation pour 2 semaines. Il y a un 3èmegroupe de pays qui a suspendu des lots parmi les vaccins. Et il y a un 4ème groupe de pays dont on ne parle pas, il s’agit de ces pays ont confirmé l’utilisation d’AstraZeneca », a-t-il décrit.

Dans le lot du dernier groupe de pays, a-t-il énuméré, il y a la Suède, le Portugal, l’Australie, la Mexique, la France, les Philippines, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Nigeria et le Ghana.

« Personne ne parle de ces pays qui continuent à utiliser AstraZeneca et on ne parle que de ceux qui ont suspendu pour 2 semaines », a-t-il ironisé.

Pour Prof. Ekouevi, les Togolais doivent faire confiance aux autorités et se faire vacciner.

« La main sur le cœur, les Togolais doivent nous faire confiance. Le jour où il y aura un problème, on le dira aussi de façon transparente. J’ai un devoir de vérité vis-à-vis de mes concitoyens. Je ne subirai même pas de pression politique pour dire. Si ce n’est pas bon, je le dirai. Personne ne peut venir me dire de ne pas le dire », a-t-il lancé.

Cependant, a-t-il rappelé, la vaccination n’est pas obligatoire et personne ne doit être menacé avant de se faire vacciner.

« Au conseil scientifique, nous avons dit que la vaccination n’est pas obligatoire, elle est plutôt fortement recommandée. Et notre rôle est de sensibiliser et de convaincre la population sur les bienfaits de la vaccination. Il n’y a pas de raison de menacer », a-t-il précisé.

Lire aussi:Arrogance et menace: une sensibilisation sur le vaccin par le ministre Majesté Ihou Watéba qui dérange

Pour rappel, le Togo est dans une situation débordante quant à la situation de la pandémie. On parle de 1300 cas actifs avec à la clé plus 500 cas positifs par semaine et des morts.

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.