Le Togo distingué par l’OMS pour l’élimination de 4 maladies tropicales négligées

Le Togo distingué par l’OMS pour l’élimination de 4 maladies tropicales négligées

(Togo Officiel) – Le Togo a reçu lundi un certificat de reconnaissance de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour avoir éradiqué quatre maladies tropicales négligées : la dracunculose, la filariose lymphatique, la trypanosomiase humaine africaine (THA), et le trachome. La distinction a été remise au Président de la République, Faure Gnassingbé, par le Directeur général de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en marge de l’ouverture de la 72ème session du Comité régional de l’OMS pour l’Afrique.

Avec cet acte, le Togo devient officiellement le premier pays au monde à éliminer ces quatre affections, qui touchent chaque année plus d’un milliard de personnes vulnérables sur la planète. Dans les détails, le pays est d’abord devenu exempt de la transmission du ver de Guinée en 2011, puis de la filariose lymphatique encore dénommée éléphantiasis six ans plus tard, en 2017.

En 2020, malgré la crise sanitaire, le Togo a satisfait à tous les critères d’élimination de la THA ou maladie du sommeil, pathologie endémique sur le continent causée par la piqûre de la mouche tsé-tsé. Enfin, il y a quelques mois, en mai dernier, le pays valide l’élimination du trachome, devenant le quatrième pays africain à atteindre ce cap, après le Maroc, le Ghana et la Gambie.

« Ce n’est pas seulement une grande réussite, mais aussi un cadeau pour les générations futures« , a déclaré le directeur de l’OMS, en félicitant le chef de l’Etat et en invitant le gouvernement à “continuer à faire preuve du même leadership”.

Pour rappel, pas moins de 11 maladies tropicales ont été officiellement reconnues par l’OMS comme étant négligées. Parmi ces dernières, l’onchocercose, l’ulcère de buruli, ou encore le pian.

Pour le Togo, l’ambition est d’en faire davantage, en intensifiant les actions à l’endroit des populations vulnérables dans les zones reculées, ayant surtout des difficultés d’accès à l’eau potable ou à l’assainissement.

Source : RepubliqueTogolaise.com