Le président Ghanéen remet Donald Trump à sa place

139

Le président Akufo-Addo a rejoint des milliers de personnes à travers le monde pour condamner le président américain Donald Trump après qu’il aurait utilisé un langage grossier pour décrire les nations africaines, Haïti et El Salvador.

M. Trump a décrit le Salvador, Haïti et certaines nations africaines comme des pays « de merde » lors d’une réunion avec les parlementaires à la Maison Blanche jeudi.

« Pourquoi faisons-nous venir tous ces gens des pays de merde? », A demandé M. Trump, après avoir reçu une proposition visant à rétablir la protection des immigrants de ces pays dans le cadre d’un accord d’immigration bipartite. Le Washington Post a rapporté les remarques citant des assistants informés de la réunion.

Trump a exigé de savoir pourquoi les Etats-Unis accepteraient les immigrants de ces pays plutôt que des endroits comme la Norvège, dont le premier ministre qu’il avait rencontré la veille.

M. Trump a reçu une condamnation internationale pour son commentaire, une de ces critiques venant du Botswana, dont le ministère des Affaires internationales et de la Coopération a appelé l’ambassadeur des Etats-Unis au Botswana  » et à exprimer son mécontentement face aux déclarations du président américain. »

Le ministère a également demandé à l’ambassadeur de clarifier si les Etats-Unis considéraient le Botswana comme un pays « de merde », ajoutant que les commentaires de Trump étaient « très irresponsables, répréhensibles et racistes ».

M. Trump, cependant, a nié vendredi avoir fait ces commentaires. « Le langage que j’ai utilisé lors de la réunion du DACA était dur, mais ce n’était pas la langue utilisée. Ce qui était vraiment difficile, c’était la proposition extravagante – un grand revers pour DACA! « 

Réagissant au commentaire « merde » dans un message Twitter samedi, Nana Akufo-Addo a déclaré: « Le langage de @RealDonaldTrump que les nations africaines, Haïti et El Salvador sont des » pays shithole « est extrêmement regrettable. »

Akufo-Addo ajoute: « Nous n’accepterons pas de telles insultes, même de la part du dirigeant d’un pays ami, aussi puissant soit-il. »

Le président Ghanéen remet Donald Trump à sa place« />

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here