Le gouvernement prêt à assurer la sécurité des leaders de l’opposition qui en feront la demande

Le gouvernement prêt à assurer la sécurité des leaders de l’opposition qui en feront la demande

Tout sera prêt d’ici janvier 2018 pour le début du dialogue en préparation pour mettre fin à la crise sociopolitique que connaît le Togo. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi 07 décembre 2017, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, Payadowa Boukpessi à la suite d’une rencontre avec la presse. Les discussions, a-t-il dit, doivent avoir lieu avant le mois de janvier 2018 pour respecter les dispositions de la CEDEAO qui interdisent des modifications constitutionnelles 6 mois avant des échéances électorales.

Les préparatifs pour la tenue du référendum voulu par les députés sont également en cours, a-t-il ajouté.

En outre, le gouvernement s’est engagé à prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des leaders de l’opposition qui en feront officiellement la demande auprès des services compétentes de l’Etat. « L’objectif est d’éviter les mesures de sécurité et de protection qui seraient prises par le gouvernement sans la demande et la volonté des personnes concernées et qui pourraient être interprétées de diverses manières », a laissé entendre le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara.

En attendant l’ouverture officielle du dialogue annoncé, le gouvernement a annoncé qu’il continuera par travailler pour favoriser une normalisation de la situation sociopolitique au Togo et lance un appel patriotiques à tous les acteurs politiques et de la société civile ainsi qu’aux autorités religieuses et traditionnelles afin que « chacun contribue aux efforts d’apaisement et de décrispation de la situation ».

« Des invitations vont être adressées aux principaux partis politiques afin de les convier à des consultations pour recueillir leurs suggestions concernant le format et les modalités du dialogue », a fait savoir M. Bawara.

Il faut souligner par ailleurs que six ministres ont pris part à cette rencontre avec la presse. Il s’agit du ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Gilbert Bawara, du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Yark Damehame, du ministre de la Justice, Puis Agbetomey, du ministre de la Communication, Guy Madjé Lorenzo, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, Payadowa Boukpéssi et du ministre de la Santé et de la Protection Sociale, Moustafa Myjiyawa.

Théophile K.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.