Le gouvernement adopte l’avant-projet de budget 2022, fortement social et en hausse de 15%

Le gouvernement adopte l’avant-projet de budget 2022, fortement social et en hausse de 15%

(Togo Officiel) – Au lendemain de l’approbation du collectif budgétaire 2021 par le Parlement, le gouvernement a examiné, puis adopté, vendredi en conseil des ministres, un avant-projet de loi de finances pour l’exercice 2022. Le budget de l’Etat qui ressort de cet avant-projet de loi est projeté à 1760 milliards FCFA en ressources et charges, contre 1521,3 milliards FCFA dans le précédent, soit une hausse de 15,7%.

61711 gouvernement adopte lavant projet de budget 2022 fortement social et en hausse de 15 ocb

Dans la continuité du précédent

Ce budget, élaboré dans un contexte de reprise des activités économiques avec une prévision de croissance du PIB à 6,1% en 2022, consacre encore une part plus importante aux secteurs sociaux, dans la continuité du précédent : 46,6% de son total, soit environ 493,3 milliards FCFA, sont en effet dédiés aux dépenses sociales. Ce qui représente une hausse de 10% par rapport au budget 2021 dans lequel 445,1 milliards ont été alloués à ce poste.

Part du lion pour éducation et formation, paix et sécurité, santé et protection sociale

Sans surprise, des secteurs-clés déjà identifiés dans la feuille de route quinquennale 2020-2025 se voient ainsi renforcés.

Les enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat ainsi que l’enseignement supérieur, obtiennent respectivement 151,6 et 40,9 milliards FCFA, soit près de 15% des montants alloués aux ministères et institutions. En ligne de mire, le renforcement des infrastructures scolaires, la mise en place des centres d’excellence et des IFAD.

Objet d’une préoccupation particulière, accentuée encore plus par les différentes menaces de déstabilisation, le secteur de la défense et de la sécurité qui expérimente depuis début 2021 la Loi de programmation militaire, se voit accorder 124,5 milliards FCFA, (9,4%), contre 82,5 dans le précédent budget. Il sera question, ainsi que l’a instruit le Chef de l’Etat au sortir de sa visite dans le Kpendjal, de poursuivre les investissements permettant de renforcer le dispositif sécuritaire et les capacités de l’armée. Un accent sera également mis sur le renforcement des actions dans les secteurs sociaux au profit des populations les plus exposées à la menace.

Dans le domaine de la protection sociale, la santé obtient 91,7 milliards FCFA (7%) et l’inclusion sociale, 70 milliards. Ces allocations devront servir « à garantir la couverture santé universelle et l’accès aux services sanitaires à tous« , et réaliser « des actions en faveur de l’emploi des jeunes, de l’amélioration de l’inclusion financière, de la mise en place d’un registre social des personnes et des ménages, de la poursuite des filets sociaux au profit des communautés à la base et de l’accès à l’eau potable« .

Les actions sanitaires menées dans le cadre de la lutte contre la covid-19 seront poursuivies, notamment la réhabilitation, la construction et l’équipement des structures sanitaires”, précise par ailleurs le gouvernement.

Autres masses budgétaires

En ce qui concerne l’accélération de la transformation économique, la digitalisation est créditée de 15,7 milliards, tandis que les secteurs agricole, énergétique, minier et des infrastructures se voient allouer au total 20% des montants attribués aux ministères et institutions.

Nouvelles mesures fiscales

La Loi de finances 2022 devrait également voir de nouvelles mesures fiscales, afin de doter l’Etat et les collectivités de moyens nécessaires à leurs objectifs de financement.

Des réformes seront dans ce sens apportées “dans les domaines de l’allègement de la charge fiscale notamment pour les dons faits aux cantines scolaires, du renforcement des mesures de contrôle et de lutte contre la fraude, notamment contre les importations frauduleuses et l’évasion fiscale, la simplification des procédures fiscales, les ajustements techniques”, annonce l’exécutif.

Des mesures seront reconduites, comme “l’exonération des droits et taxes, l’exception des prélèvements communautaires, l’importation du matériel agricole, du matériel médical et des produits exclusivement utilisés dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, l’exonération des droits et taxes de douanes à l’importation de véhicules neufs, hybrides et âgés de moins de cinq (05) ans, et la reconduction du régime fiscal dérogatoire applicable aux opérations de restructuration des entreprises en difficulté”.

Le projet final sera soumis dans les prochaines semaines aux députés pour validation.

Source : RepubliqueTogolaise.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.