Le ciel s’obscurcit pour l’hôtellerie

Alliée des rendez-vous internationaux, l’hôtellerie est un domaine sur lequel misait le président Faure Gnassingbé pour redonner au Togo une place de premier plan dans la sous-région. Le chef de l’Etat devra toutefois sérieusement patienter face aux contentieux que connaît ce secteur.

Selon nos sources, les avocats de l’Etat togolais entendent déposer un recours en annulation de la sentence prise le 11 décembre par la Chambre de commerce international (ICC).

Cette décision révélée par La Lettre du Continent (LC N°766), condamne Lomé à verser 4,5 millions d’euros à la suite de l’expulsion, en 2014, du groupe Accor du pays (LC N°687). Ce dernier gérait l’hôtel Sarakawa de Lomé. L’ICC reconnaît une violation de sa convention de gestion.

Très attentif à ce dossier, le chef de l’Etat avait nommé son amie Sonia Lawson, chargée de la promotion de l’artisanat à la Présidence, au sein du comité de gestion de Sarakawa après le départ du groupe français. En août, le Suédois Carlson Rezidor Hotel Group a décidé de retirer son enseigne Radisson Blu de l’hôtel du 2 février, établissement qu’il exploitait depuis avril 2016, en raison d’un désaccord avec les autorités du pays.

La Lettre du Continent N°767 du 20 décembre 2017

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.