Le Brésil récupère des animaux soupçonnés d’avoir été trafiqués vers le Togo

0
139

Les autorités brésiliennes ont mené une opération de rapatriement en collaboration avec l’agence de protection de l’environnement Ibama, ramenant des perroquets et des singes indigènes présumés avoir été illégalement trafiqués vers le Togo, selon un communiqué de la police fédérale.

D’après Reuters, les animaux sont revenus au Brésil durant le week-end, comme l’a annoncé la police fédérale dans un communiqué publié lundi.

Cette opération, soutenue par plusieurs pays, a permis de localiser le 12 février à Lomé, la capitale du Togo, 12 perroquets de l’espèce Ara de Lear et 17 tamarins-lions dorés. Les animaux avaient traversé l’Atlantique à bord d’un voilier battant pavillon brésilien.

Quatre individus, un Uruguayen, un Surinamien, un Brésilien et un Togolais, auraient été appréhendés par les autorités togolaises lorsque le bateau a connu des difficultés en mer et a été intercepté par la police locale.

Selon des sources impliquées dans l’enquête, chaque ara a une valeur estimée entre 60 000 et 100 000 dollars sur les marchés clandestins, tandis que les tamarins se négocient à 15 000 dollars pièce.

Les animaux étaient dans un état de détresse, maltraités et enfermés dans des cages recouvertes d’huile de moteur, a souligné Juliana Junqueira, coordinatrice d’Ibama pour la gestion de la faune et de la biodiversité aquatique.

“Ils ont énormément souffert. Leurs conditions étaient désastreuses. Nous devrons donc les réhabiliter en profondeur, mais notre objectif est de les réintroduire dans leur habitat naturel”, a-t-elle affirmé.

Source : icilome.com