L’après enlèvement de l’iman Alfa Alassane Mollah 17 octobre 2017

L’après enlèvement de l’iman Alfa Alassane Mollah                                                                             17 octobre 2017
La maison du Colonel Ministre Agadazi brûlée à Sokodé

Par G. Gomido, togo-online.co.uk

Tout était encore paisible à Sokodé lorsqu’après la prière musulmane de 18h, une coupure intervient. Nombreux sont ceux qui se sont posés des questions sur la nature de la coupure et le pourquoi de cette coupure. D’autres personnes encore avertie supputaient de possibles actes d’abus d’autorité sur les populations de la ville. Une trentaine de minutes plus tard, l’information tomba : l’Imam Alfa Alassane Mollah venait d’être enlevé dans son domicile sis dans le quartier Tchawanda à Sokodé, pour une destination inconnue. Le constat est plus qu’alarmant. Portes cassées, paniques généralisées, femmes et enfants traumatisés et terrorisés par la scène d’enlèvement de leur père par un groupe de militaires et gendarmes cagoulés arrivés dans des pick-up des forces armées togolaises.

Mobilisés comme un seul homme, les populations de la ville de Sokodé lancent dans la spontanéité, une manifestation pour exiger la libération de cet éducateur, homme de Dieu et proche de Tikpi Atchadam, leader du Parti National Panafricain. Tirs à balles réelles, jets de gaz lacrymogène, course poursuite, destructions de biens en constituent les conséquences de cette arrestation que plusieurs observateurs qualifient d’arbitraires et hors procédure normale.

Plusieurs villes du Togo ont manifesté aux côtés de leurs compatriotes de Sokodé à savoir Kpalimé, Tchamba, Bafilo, Agoè.

Vers minuit à Agoè, quartier situé dans la banlieue de la capitale togolaise, une fumée noire emballe le ciel. Le siège du PNP venait d’être incendié par des miliciens du RPT/UNIR déguisés en militaires et gendarmes, venus sur les lieux à bord des pick-ups de la gendarmerie et des FAT.
Le bureau de douane de Zongo est incendié. Des barricades et feux de pneus étaient encore visibles ce matin.

À Bafilo, les bureaux de la préfecture ont été caillassés et le préfet a pris la poudre d’escampette.

À Kpalimé on signale le caillassage de certains bâtiments publics notamment la Mairie et les bureaux de la préfecture.

On déplore la mort par balle réelle de Yérima Ikililou hier nuit à Sokodé, plusieurs blessés par balles, d’importants dégâts matériels et des déplacés.

Ces évènements se produisent dans la fièvre des préparatifs des manifestations publiques des 18 et 19 octobre prochains, à l’appel des 14 partis membres de la coalition de l’opposition, manifestations interdites par les autorités togolaises mais maintenues par les organisateurs.

Le bureau de douane de Zongo est incendié. Des barricades et feux de pneus étaient encore visibles ce matin.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.