L’Allemagne, l’un des pays les plus riches au monde : 16 Ministres. Togo, l’un des pays les plus pauvres au monde: 30 Ministres. Trouvez l’erreur!

gouvernement tomegah-dogbe

Thomas Sankara roulait en R5; pour voyager, il prenait des vols ordinaires et demandait à ses ministres de faire la même chose pour ne pas charger inutilement les caisses du Burkina déjà maigres. Au Ghana, Jerry Rawlings n’était pas arrivé au pouvoir pour en jouir des délices. C’est la grande colère de voir toute cette corruption qui appauvrissait année après année la naguère prospère Gold Coast qui le poussa à faire son premier coup d’État en 1979. L’un et l’autre présidents pas comme les autres avaient une vision qui tranchait avec le vilain plaisir qui consistait à arriver au pouvoir et profiter des richesses du pays, s’enrichir, enrichir ses proches, alors que la plupart de ces chefs d’État indélicats ont ou avaient des origines paysannes, donc pauvres.

Faure Gnassingbé incarne aujourd’hui au Togo ce type de Chefs d’État dont avaient horreur Thomas Sankara et J. J. Rawlings, parce que tout simplement cette race d’Africains au pouvoir, entourée pour la plupart d’intellectuels véreux à la morale douteuse, n’a aucune vision pour le développement de leurs pays et du continent. Alors que les mentalités changent, ou ont déjà changé ailleurs près de nous, curieux que Faure Gnassingbé continue à préférer la terreur comme méthode de gouvernement pour espérer rester si longtemps au pouvoir. Les centaines de milliards de nos francs volés par son géniteur Éyadéma et placés dans des banques étrangères n’ont jamais été récupérés et restitués au peuple togolais. Pire, le vol, le pillage systématique des richesses de notre pays pour la minorité mafieuse continue, et ce de façon officielle.

Cette voie officielle qui facilite le vol et le pillage pour appauvrir de plus en plus le peuple est favorisée par exemple par la nomination pas très nécessaire d’un gouvernement pléthorique fait de copines et d´amis où le contrôle est quasiment nul. Par la création d’institutions fantoches et inutiles auxquelles on vote des centaines de milliards de francs qui s’avéreront après un ou deux ans comme des coquilles vides et dont les responsables ne sont jamais poursuivis pour la gestion des fonds alloués, alors qu’il n’y a aucun résultat palpable. Restons fidèle au titre de l’article pour parler de l’Allemagne qui constitue la locomotive de l’économie européenne et qui fait plus de dix fois la population togolaise. Ce grand pays d’Europe de l’ouest montre au Togo et aux autres que l’efficacité d’un gouvernement ne repose pas forcément sur le grand nombre de ministres, mais plutôt sur le sérieux au travail et la bonne gestion de l´argent public.

Le gouvernement actuel dirigé par Angela Merkel compte seulement 16 ministres nommés sur le critère de compétence et bien sûr sur les accointances liées à l’appartenance aux différents partis politiques qui forment l’actuelle coalition au pouvoir. Pour la transparence, le salaire mensuel de la Chancelière et de celui de ses ministres est accessible au grand public sur la toile. En y fouillant, nous avons découvert que la cheffe du gouvernement qui est également membre du Bundestag (parlement allemand), gagne en tout et pour tout, couplé avec la moitié de ses émoluments de députée à peu près un salaire de 39.420 Euro.(25 859 000 frs CFA) par mois. Les ministres fédéraux, avec tous les avantages, perçoivent par mois un salaire de 20 000 Euro (13 118 000 frs CFA); et les députés au parlement (Abgeordnete) touchent par mois des émoluments de 9 550 Euros (6 264 000 frs CFA) avec d´autres avantages financiers non imposables.

Chez nous au Togo, en dehors des chiffres non confirmés qui circulent ça et là, les salaires de nos officiels ne sont pas connus, et cet état de choses contribue à alimenter les rumeurs. Ce comportement opaque du régime Gnassingbé favorise la corruption et c’est pourquoi la déclaration des biens de nos soi-disant dirigeants, toujours promise, est toujours remise à plus tard. La même opacité dans la gestion des fonds au sommet de l’État est source de dépenses fantaisistes du Chef de l’État et de ses proches échappant à tout contrôle. D’où viennent, par exemple, les centaines de millions de nos francs que Faure Gnassingbé ne cesse de distribuer gratuitement lors de ses voyages, alors que nos établissements scolaires manquent de tout? En a-t-il le droit? La nomination au gouvernement et aux autres postes importants de l’État ne répondent pas forcément aux critères de compétence, mais plutôt d’appartenance régionale, ethnique et clanique; ce qui est très dangereux pour la cohésion sociale et l’unité nationale dont le chef de l’État loue pourtant dans ses rares discours les bienfaits. Et c’est tout à fait normal que la composition des gouvernements depuis Éyadéma jusqu´à ce jour soit en déphasage total par rapport à la morphologie ethnique du pays.

Si nous prenons en compte la présence contre-nature des éléments de l´armée dans la gestion civile du pays; si nous insistons sur l´intervention intempestive de ce que les autres appellent ailleurs, la « grande muette », c’est-à-dire l’armée, dans les affaires politiques en favorisant le maintien au pouvoir de quelqu´un que personne n’a élu, nous constatons qu’il y a longtemps que la République Togolaise est abolie. Ajoutée à tout cela l’impunité qui permet les nombreuses violations des droits de l’homme faites d´emprisonnements d’innocents citoyens depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Tous les appels lancés pour leur libération sont jusqu´à présent tombés dans les oreilles de sourds. Le procureur du clan est omniprésent pour faire voir de toutes les couleurs aux opposants et autres journalistes qui ne veulent pas se tenir tranquilles. Pendant ce temps des figurants d’applaudisseurs appelés par erreur députés laissent passer des textes très dangereux pour le présent et l´avenir du pays.

Existe-t-il encore une opposition dans ce paysage politique ainsi tristement peint? Et si elle existe, où est-elle? Et que fait-elle? Quelle est sa réaction par rapport à ce drame humain qui se joue? Serait tenté de se demander tout étranger qui arrive au Togo. La triste et honteuse histoire d´une certaine opposition togolaise de pacotille et dont certains, pas des moindres, sont en mission commandée pour le régime inhumain de dictature, sera l´objet de notre prochaine sortie.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2021!!!

Samari Tchadjobo
04/01/2021
Allemagne

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.