L’agriculture doit se réinventer pour créer des emplois

L’agence nationale pour l’emploi (ANPE) a identifié trois filières susceptibles de générer de nouveaux emplois. Il s’agit du soja, du riz et du maïs qui offrent un potentiel certain.

C’est le résultat d’une étude financée par l’Unesco et présentée mardi par l’ANPE. L’identification des besoins prend également en compte le fait que le Togo ambitionne de lancer des agropoles pour la transformation et l’exportation de la production.

Cette stratégie nouvelle initiée par le gouvernement et soutenue par la Banque africaine de développement (BAD) est partie d’un constat simple. Dans l’état actuel des choses, l’agriculture togolaise ne pourra connaître un véritable essor sans une forte activité de transformation tournée vers le marché local, régional et international.

Si elle réussit, cette politique pourrait être à l’origine de la création de dizaines de milliers d’emplois en milieu rural.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.