L’administration togolaise veut jurer désormais par les compétences

L’administration publique togolaise continue de faire face à la grave crise sociopolitique que le pays a connue dans les années 1990. Les conséquences ne se reflètent pas seulement au niveau institutionnel et organisationnel. Elles s’observent aussi et surtout dans le domaine des ressources humaines. De ce fait, toutes les initiatives qui sont prises pour améliorer les méthodes et procédures de travail devant augmenter les performances de l’administration togolaise sont inhibées. C’est pour remédier à cette situation qu’un Plan national de développement des compétences est en cours d’adoption par le gouvernement.

L’administration publique se caractérise par l’insuffisance des effectifs et la faiblesse des compétences, le vieillissement des agents et l’inadéquation entre les profils des personnels et les emplois qu’ils occupent. Ce diagnostic est fait par le ministère de la fonction publique.

Le diagnostic révèle également l’absence d’un document de vision globale de gestion des compétences au sein de l’administration publique et l’inexistence d’une planification stratégique des ressources humaines.

Cette situation rend difficile la planification des besoins en formation et entraine une utilisation irrationnelle des ressources humaines.

Selon les statistiques officiels, les agents âgés de moins de 30 ans représentent moins de 10 % et ceux âgés de 50 ans et plus font près de 33% (12 942) du total des agents en activité et seront admis à la retraite dans les dix prochaines années.

Pour remédier à la situation, les autorités ont décidé de mettre en place un dispositif pour planifier l’acquisition des ressources humaines et des compétences alignées annuellement sur les besoins en personnel des ministères et autres institutions.

De ce fait, une étude a été réalisée concernant la composition, catégorisation par sexe et par âge, distribution spatiale et par secteur, etc. des effectifs de l’administration publique. A l’issue, un Plan national de développement des compétences de l’administration publique a été élaboré.

Le but ultime est de permettre une meilleure utilisation des ressources humaines dans l’administration.

« L’idée est de mieux faire les recrutements et mieux orienter la formation des agents. La plan est un cadre de référence qui permet de voir si par rapport aux objectifs du gouvernement, les compétences requises ont été bien identifiées », a ajouté Assih Atissim, le Secrétaire général du ministère de la fonction publique.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.