La sordide condition de travail des Togolais auprès des expatriés

69

Dans un communiqué en date du lundi 12 février 2018, le MMLK dénonce l’ « exploitation et l’asservissement » des travailleurs togolais à CHINA ROAD AND BRIDGE CORPORATION. Les compatriotes ne sont pas traités au même pied d’égalité que les Chinois.

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK), la voix des sans voix a déploré les conditions de vie et de travail des Togolais à CHINA ROAD AND BRIGE CORPORATION avant d’appeler les autorités togolaises pour qu’elles trouvent une solution à cette situation qui perdure depuis cinq ans.

« Le MMLK a plutôt l’impression que le calvaire se renforce davantage pour les compatriotes et le bout du tunnel n’est pas de si proche si nous continuons de laisser le boulevard aux oppresseurs qui humilient au quotidien les Togolais devant le regard impuissant des garants des lois sociales », relève le communiqué.

Les compatriotes engagés sur ces chantiers subissent des sévices corporels. Ceux affectés ou recrutés de Lomé à Noepé ou de Kara à Noepé sont privés de logement, de transport, alors que les Chinois déplacés « dans le même ordre jouissent des avantages énormes tels que logement, transport et alimentation au vu et au su de tout le monde ».

Au même moment où les Chinois changent quotidiennement leurs équipements de travail, les Togolais devraient faire des grèves pour avoir les leurs.

Enfin, le MMLK en appelle à une rupture de contrat entre la CHINA ROAD AND BRIDGE CORPORATION et le Cabinet de Gestion des Ressources Humaine-GRH-CONSULT à Lomé et la NOVASPACE à Kara, deux cabinets complices de la CHINA ROAD AND BRIDGE CORPORATION, selon le MMLK.

Edem (Stagiaire)

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here