La coalition des 14 va mettre en garde l’autorité contre des milices en préparation pour commettre des violences

La coalition des 14 va mettre en garde l’autorité contre des milices en préparation pour commettre des violences

La coalition des 14 partis politiques persiste et signe, les manifestations de rue prévues pour les mercredi 18 et jeudi 19 octobre prochains à Lomé sont maintenues. Elle dit ne pas se sentir concernée par l’interdiction en semaine des marches décidée il y a quelques jours par le ministre en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi.

Les marches auront bel et bien lieu et elles vont chuter devant les sièges de l’Assemblée nationale et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), n’en déplaise au régime de Faure Gnassingbé.

Invitée ce lundi de l’émission « Actu débat » de la radio Métrolpolys, la présidente du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), Brigitte Adjamagbo Johnson a d’ailleurs lancé un appel à la population togolaise, à sortir plus massivement pour résister à cette interdiction « arbitraire » qui, selon elle, montre encore une fois que le Togo n’est pas en démocratie et a à sa tête, des autorités qui se réfugient derrière la légalité mais qui tout le temps, violent les textes.

Cependant, les 14 partis politiques de l’opposition se disent en possession d’informations « sérieuses » selon lesquelles des milices sont en train d’être préparés pour exercer de la violence contre les manifestants lors des prochaines manifestations. Ces informations, a prévenu Mme Adjamagbo Johnson, seront portées ce lundi à la connaissance du « régime », aux fins de le mettre devant ses responsabilités.

« Nous allons dire au régime ce matin-même, gare à vous ! C’est votre rôle de protéger les Togolais qui veulent manifester pacifiquement, nous nous attendons que vous preniez des mesures pour que les 18 et 19 octobre, il n’y ait pas de violence », a-t-elle lancé.

A la coalition de l’opposition, on estime que les violences perpétrées le 5 octobre dernier lors des manifestations de rue, proviennent du régime de Faure Gnassingbé. « Nous pensons que le régime a introduit des gens préparés pour faire en sorte que les manifestations apparaissent comme des manifestations violentes », a-t-elle relevé.

Pour eux, il n’est pas question d’annuler les manifestations de rue des 18 et 19 octobre prochains. Le faire, a-t-elle expliqué, « c’est ne pas prendre la mesure du mouvement des citoyens togolais déterminés et qui nous disent que pour rien au monde, nous ne devons annuler ces manifestations ».

Intervenant sur une autre radio ce lundi, le ministre Payadowa Boukpessi a fait savoir qu’il n’y aura pas les 18 et 19 octobre prochains des marches à Lomé, conformément à l’interdiction des marches en semaine.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.