La Coalition de l’opposition exige également la libération des membres du mouvement NUBUEKE

24 heures après la conférence de presse du gouvernement, la Coalition des 14 partis de l’opposition monte aussi au créneau et dit prendre acte des décisions des autorités togolaises.

Toutefois, la Coalition, actuellement devant la presse au siège de la CDPA, dénonce une des décisions du gouvernement. Elle ne comprend pas pourquoi le pouvoir veut consulter les leaders de la Coalition avant d’ouvrir le dialogue.

« Le gouvernement qui est d’ailleurs l’un des protagonistes de la crise, ne peut dire qu’il va consulter la Coalition. Cette décision du gouvernement met en cause les processus de dialogue déjà entamé par la médiation ghanéenne et Guinéenne », a indiqué la déclaration de la Coalition.

Autrement dit, « le désire du gouvernement de consulter la coalition est une façon pour le régime de ne pas considérer la médiation Guinéenne et ghanéenne », selon Jean-Pierre Fabre et les siens.

La Coalition se veut vigilante pour contrecarrer la duplicité du gouvernement. Elle dit éviter tous les pièges qui pourraient conduire à un dialogue creux comme on l’a souvent vécu au Togo.

Par ailleurs, les 14 partis de l’opposition exigent la libération des membres du mouvement NUBUEKE, arbitrairement enlevés chez eux et torturé au SRI (Service de Recherche et d’Investigations).

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.