La candidature de Pascal Bodjona lui vaut une convocation devant le Tribunal ce matin

0
4135
la-candidature-de-pascal-bodjona-lui-vaut-une-convocation-devant-le-tribunal-ce-matin

Les ennuis de l’ancien ministre de l’Administration, de la Décentralisation et des Collectivités locales, Pascal Bodjona, refont surface depuis qu’il a annoncé sa candidature pour les élections municipales du 30 juin prochain. Les observateurs avertis l’ont d’ailleurs vu venir, puisque cette candidature dérange dans certains milieux que tout le monde sait.

La liste « Ensemble, pour le Togo » conduite par Pascal Bodjona est sur le point d’être invalidée par la Cour suprême devant laquelle il se présentera ce matin. Et donc l’ancien ministre risque d’être écarté de la course pour les élections locales. A l’origine, une plainte d’une association dénommée « Ensemble, le Togo » qui revendique la paternité du nom de la liste. Pour elle, Pascal Bodjona a plagié son nom pour dénommer sa liste.

A en croire une source proche de l’ancien ministre, c’est hier lundi à 13h45min que, par voie d’huissier, Me Dandakou, il a reçu une assignation à comparaître dans les 45min qui suivent la réception de la plainte, c’est-à-dire à 14h30, devant le Tribunal de Première Instance de Lomé, avant de se voir accorder un renvoi pour comparaître un peu plus tard à 17h30. Selon toujours la source, pendant que les avocats étaient en audience devant le Tribunal de Première Instance, une deuxième assignation est arrivée dans la maison de Pascal Bodjona à 18h30. Celle-ci venait de la Cour suprême qui demande à la tête de liste de « Ensemble, pour le Togo » de fournir un mémorandum sur la question de la dénomination au plus tard ce matin à 8h. Deux assignations devant deux juridictions différentes pour la même affaire, curieux !

Ce qui est frappant et qui dénote une certaine complicité contre l’ancien ministre, c’est que les plaignants ont annexé leur plainte d’une liste de dix-huit (28) personnes sur les 29 qui se trouvent sur la liste de Pascal Bodjona. A la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la fiche d’inscription comporte au recto 18 personnes, et le reste enregistré au verso. Or la liste est exclusivement déposée à la CELI et reste confidentielle. Alors, comment les plaignants ont pu trouver ces noms sur la liste de Pascal Bodjona ? Cette liste ne peut être trouvée qu’à la CELI, au ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales ou à la Cour suprême.

D’ailleurs, un détail vient remettre en cause la recevabilité de la requête. Il s’agit du Secrétaire Général de l’association « Ensemble, le Togo » qui, réagissant à la plainte, récuse à la principale plaignante, Betty Chausson, sa légitimité à agir au nom de l’association au Togo, puisque c’est François Fidegnon Kpakpo, président fondateur qui est habilité à ester en justice.

Comme on peut le voir, il s’agit, dans cette affaire, des individus en mission commandée. La candidature de Pascal Bodjona dans Agoè-Nyivé est redoutée par le régime RPT/UNIR qui considère cette zone comme son fief. Et donc la machine est mise en branle pour écarter un adversaire politique. Le pire, c’est que les institutions de la République sont mises à contribution pour cette mission puérile.

La liste de Pascal Bodjona, « Ensemble, pour le Togo » est un simple slogan électoral à ne pas opposer au nom d’une association. Mais comme toujours, le régime instrumentalise la justice et autres pour arriver à ses fins pour de simples élections municipales. Comme quoi, les fraudes électorales ne se passent pas seulement dans les urnes. On peut donc comprendre d’ores et déjà à quoi ressemblera l’issue de ces élections.

I.K

Source : www.icilome.com