La C14 met en garde le pouvoir contre ses dérives liberticides

90
La C14 met en garde le pouvoir contre ses dérives liberticides

La pratique du régime RPT/UNIR ces derniers jours, c’est d’empêcher systématiquement les activités des partis politiques de l’opposition et des organisations de la société civile, même les activités qui se déroulent dans des espaces clos. Des « dérives liberticides » contre lesquelles s’élève la C14.

COMMUNIQUE

POUR LES CITOYENS, SE REUNIR EST UN DROIT CONSTITUTIONNEL
Alors
HALTE A LA DERIVE TOTALITAIRE !

Les populations togolaises observent avec indignation à une pratique récurrente et moyenâgeuse du régime RPT/UNIR qui s’emploie à empêcher systématiquement les activités ordinaires et en des lieux souvent clos, des partis politiques de l’opposition et des organisations de la société civile.

En effet le régime, par l’entremise des forces de sécurité, entrave tout rassemblement de citoyens et de militants des partis de l’opposition à coup de gaz lacrymogène et de destruction de matériels même dans l’enceinte de sièges des partis politiques et des associations, occasionnant des blessés.

C’est ainsi que ce samedi 12 octobre encore, la réunion hebdomadaire du PNP a été dispersée comme l’a été celle du mouvement NUBUEKE qui s’apprêtait à célébrer le 05 octobre dans l’enceinte de la maison de la santé.

Cette posture du pouvoir togolais procède d’une dérive non seulement totalitaire, mais aussi contraire à la constitution et aux lois de la République, notamment la charte des partis politiques.

La C14 s’élève vigoureusement contre de telles pratiques rétrogrades et iniques car laissant seuls le parti au pouvoir et les associations qui lui sont affiliées mener leurs activités sans entraves.

La C14 demande au pouvoir togolais de retrouver le sens de la raison et de laisser les partis politiques et les organisations de la société mener librement leurs activités.

La C14 demande à la communauté internationale d’user de son influence pour permettre au peuple togolais de jouir de sa liberté de se réunir et de manifester, liberté consacrée par la constitution togolaise.

La C14 met en garde le pouvoir togolais contre ces dérives et le tient responsable des conséquences désastreuses que cette pratique peut engendrer contre la paix civile.

Fait à Lomé, le 14 Octobre 2019
Pour la C14
La Coordinatrice

Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here