Kossi Efoui appelle l’armée à « rester dans les casernes »

Dans un entretien qu’il a accordé au confrère lemonde.fr sur son livre « Cantique de l’acacia », publié aux éditions du Seuil, l’écrivain togolais Kossi Efoui en exil, « évoque un Togo futuriste… qui ressemble étrangement à celui de 2017 ».

L’auteur explique dans l’interview que la mobilisation de la société civile togolaise date en réalité de 1990. « Régulièrement, depuis cette période, le peuple se soulève, s’oppose à la famille mafieuse qui dirige le Togo. On lui tire dessus et alors il se calme. Tout se fait loin des caméras ».

Si jusqu’à présent, il n’y a pas encore eu d’alternance, c’est parce qu’estime Kossi Efoui, le régime aujourd’hui cinquantenaire est « soutenu de l’extérieur ». L’écrivain profite de l’occasion à lui offerte pour exhorter l’armée à se taire et à « rester dans les casernes ».

Le pouvoir avec lequel « les intellectuels togolais se sont compromis », affirme-t-il, est contesté bruyamment dans les rues depuis deux mois. Le peuple demande, en effet, de faire les réformes constitutionnelles et institutionnelles ou de partir.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.