Kara, la cite interdite à la coalition de l’opposition

La coalition de l’opposition (composée de 14 partis) a fait une tournée les 27 et 28 octobre derniers. Motif, aller rendre visite aux victimes de la répression, aux détenus dans le cadre de ses manifestations et aux populations de l’intérieur. Elle a dû faire face aux multiples obstacles.

La délégation de la coalition composée de Jean-Pierre Fabre de l’ANC, d’Aimé Gogué d’ADDI, d’Antoine Folly de l’UDS-Togo, de Tchassona Traoré de MCD, de Georges Kuessan de Santé du peuple, de Jean-Kissi du CAR, s’est rendue à Atakpamé, où elle a échangé avec les détenus politiques détenus dans cette ville. Elle leur a également apporté son soutien.

Ensuite cap sur le nord. Déjà dans la préfecture d’Assoli, la délégation a été bloquée. Suivront des fouilles des voitures de ces responsables politiques. Un agent même dira que la route a un problème dont les voitures ne peuvent pas passer.

Finalement, le chef de file de l’opposition et ses camarades de lutte réussissent à rallier Sokodé, discutent avec les populations quartier par quartier. Ils ont écouté les témoignages poignants des uns et des autres sur la répression des forces de l’ordre et de défense.

La délégation n’a pu se rendre à Kara, dit fief du parti cinquantenaire. Selon Le Correcteur de ce matin, « le refus d’accès à Kara aux responsables de l’opposition est un fait qui discrédite le pouvoir de Faure Gnassingbé ». Et d’asséner: « Ces pratiques qui avaient cours sous le règne de son défunt père Eyadéma, ont ressurgi depuis quelques mois sous lui et se sont corsées le vendredi dernier ».

Les membres de la coalition de l’opposition en tournée ont regagné Lomé dimanche avec le sentiment d’un devoir inachevé.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.