Institutionnels et fonds souverains pour développer l’Afrique

Le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), un programme développé par l’Union africaine, rencontre lundi à New York au Nasdaq des investisseurs américains à l’occasion du lancement de sa campagne baptisée ‘Agenda 5%’.

L’objectif est de trouver des financements privés pour 51 programmes d’infrastructure transfrontalière et plus de 400 projets à mettre en œuvre dans quatre secteurs prioritaires (énergie, eau, assainissement, transport, nouvelles technologies …).

Les équipes d’Agenda 5% travaillent sur une approche collaborative réunissant à la fois les acteurs des secteurs publics et privés afin d’apporter des réponses efficaces à ces problématiques et appelle les investisseurs institutionnels à augmenter leurs financements dans les infrastructures pour atteindre l’objectif déclaré de 5%.

‘Les infrastructures jouent un rôle de tout premier plan pour la croissance du continent. Dans le même temps, elles peuvent représenter une classe d’actifs innovante et attrayante pour les investisseurs institutionnels engagés sur le long terme’, explique Ibrahim Assane Mayaki, le secrétaire exécutif du NEPAD.

L’UA compte également mobiliser les fonds de pension et les fonds souverains pour des projets d’infrastructure à grande échelle en Afrique.

Parmi les projets identifiés, l’un concerne le Togo. Il s’agit du corridor côtier Abidjan-Lagos. Il nécessite davantage de moyens pour être pleinement opérationnel.

Mais avant tout, il est indispensable de réformer les cadres réglementaires nationaux et régionaux qui orientent l’investissement institutionnel sur le continent.

Republic Of Togo