Il y’a toujours des brebis galeuses dans les services d’état et il faut les dénoncer

Taxes de l’otr à l’aéroport, un peu de pédagogie

Comme vous tous, j’ai vu cette fiche circuler, où il était réclamé 140 000 f à un compatriote pour les taxes sur 3 téléphones, trois parfums et deux montres. Comme vous aussi, j’étais scandalisé et j’ai même demandé à rencontrer le directeur de l’otr, pour comprendre.

Nous avons voté certes pour un nouveau budget 2022, mais nous n’avions pas modifié l’artcle 3 ainéa 1 du Code des Douanes National (CDN), qui stipulé, je cite “Les marchandises qui entrent sur le territoire douanier ou qui en sortent sont passibles, selon le cas, des droits et taxes d’entrée et de sortie inscrits au tarif extérieur commun”

Par conséquent, sur le principe, rien n’avait fondamentalement changé, sauf cette brochure éditée par l’otr, et qui aurait mérité plus de pédagogie.

J’en étais donc à caler un rendez-vous pour mieux comprendre quand je suis tombé sur sur cet audio, qui explique heureusement les conditions d’émission de cette facture. Il s’agit donc d’une tentative de corruption et d’extorsion de fonds, rien de plus. Je déplore que cela ne se soit réglé que par l’intervention d’un ami de la victime. Un numéro vert existe, c’est le 8280, il faut l’utiliser.

La vérité est que rien ne change fondamentalement sur les dispositions légales concernant les taxes sur les biens entrant sur notre territoire à l’aéroport. Il s’agit en fait d’une règle presque universelle, qui impose des taxes au-delà d’une limite d’objets supposés être destinés à l’utilisation privée et non commerciale.

C’est une pratique observée dans tous ou es aéroports, et même à la poste. Mais l’autre vérité est que les douaniers ne sont jamais aussi pointilleux. Par conséquent rien ne change fondamentalement à notre aéroport. Conservez vos factures et comme l’a fait ce compatriote, saisissez la direction de l’otr avec ce document en cas d’abus. Je le répète, rien n’a changé.

Il y’a toujours des brebis galeuses dans les services d’état, et il faut les dénoncer

Mais je vais tout de même essayer de rencontrer la direction de l’otr et défaut, interpeller le ministre de l’économie.

Merci. Vôtre humble serviteur.

Gerry.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.