HCRRUN : La 1ère phase d’indemnisation des victimes des crises sociopolitiques débute mardi 12 décembre prochain

28
HCRRUN : La 1ère phase d'indemnisation des victimes des crises sociopolitiques débute mardi 12 décembre prochain

Le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a présenté ce mercredi 06 décembre 2017 à Lomé, le programme de la première phase de réparations et d’indemnisations des victimes des troubles à caractère politique. La 1ere phase des réparations débute mardi 12 décembre prochain à Lomé, a annoncé ce mercredi le HCRRUN à l’issue d’une rencontre tenue à Lomé en présence de plusieurs acteurs impliqués dans la mise en œuvre de ce programme, a constaté sur place l’Agence de presse Afreepress.

Cette 1ère phase des réparations prend en compte les victimes des violences politiques de l’année 2005 et toutes les dispositions sont prises pour que les choses se déroulent bien, a fait savoir Mme Awa Nana Daboya, présidente du HCRRUN.

Les réparations prendront en compte 137 victimes venant de toutes les parties du territoire national. « La réparation des victimes n’est pas un fait nouveau dans notre histoire. Mais cette fois-ci, les réparations que le HCRRUN va opérer, sont faites de manière qu’elles allient justice, efficacité, compassion, solidarité et surtout transparence. Il s’agira pour nous de réaliser des actions combinées et destinées à soulager nos frères et sœurs souffrant dans leurs chairs et dans leurs âmes », a laissé entendre la présidente du HCRUNN qui s’est réjouie du démarrage effectif de cette étape qu’elle trouve « importante » dans la vie des Togolais pour le renforcement de la « paix et la cohésion sociale ».

La 1ère phase de réparation et d’indemnisation des victimes permettra aux victimes de bénéficier non seulement d’un accompagnement financier mais aussi d’une prise en charge « gratuite » Médico-psychologique dans les domaines de la Psychologie, la Chirurgie, l’Ophtalmologie, la Stomatologie, la Médecine, l’ORL, la Neurologie, l’Urologie et la Gynécologie. Cette prise en charge sera assurée par l’ONG AIMES-Afrique.

« Une vingtaine de médecins de différentes spécialités sont mobilisés en vue de permettre aux victimes vulnérables ayant des séquelles dans leur corps de retrouver leur santé ou d’être soulagées des maux dont elles souffrent », a confié Mme Awa Nana-Daboya à l’Agence de presse Afreepress à la fin de la rencontre.

Des dispositions (y compris le transport des victimes à Lomé) sont prises avec le ministère de la Santé et de la Protection Sociale afin de faciliter l’accès aux CHU Sylvanus Olympio, au CHU Campus, au CHR Lomé-Commune et à l’Hôpital de Bè pour les victimes qui nécessiteront des analyses et/ou traitements plus poussés.

Le HCRRUN a convié les victimes retenues sur sa liste à se munir d’une des pièces suivantes: le passeport, la carte nationale d’identité, la carte d’électeur, le permis de conduire, ou tout autre document portant une photo d’identité, ceci pour « faciliter leur identification ».

Il faut rappeler que 2 milliards de francs CFA sont mis à la disposition du HCRRUN par l’Etat togolais.

Raphaël A.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here