Godwin Tété dénonce trois pratiques du RPT/UNIR visant à bloquer l’avancée de la démocratie

67
Godwin Tété dénonce trois pratiques du RPT/UNIR visant à bloquer l’avancée de la démocratie

Dans un poste en date du 9 juin dernier, l’écrivain historien Godwin Tété dit dénoncer trois des pratiques arbitraires du parti au pouvoir qui bloquent l’avancée de la démocratie au Togo.

Déboussolé, ayant perdu le nord, le régime cinquantenaire, dit-il, a fini par adopter 3 pratiques arbitraires, lesquelles concernent la restriction des libertés de manifestations publiques à travers la loi dite « Bodjona », le rejet des listes électorales de Eric Dupuy et Pascal Bodjona pour le compte des élections locales et les conditions de vies des citoyens togolais.

Parti du constat que la loi dite « Bodjona », qui régit les manifestations publiques pacifiques, loi arrachée de haute lutte par le peuple togolais, et qui est censée faire objet de « simple information » en cas de programmation de manifestations Togo, l’historien estime que cette loi est devenue aujourd’hui une « loi d’autorisation » en la matière : Une pratique arbitraire du pouvoir.

« Mais actuellement le gouvernement de Faure Essozimna Gnassingbé qui choisit des endroits et les itinéraires de nos manifestations populaires pacifiques. Alors (…) bientôt ce gouvernement nous dira vraisemblablement d’aller manifester dans les pays limitrophes du nôtre notamment au Bénin, au Ghana et au Burkina-Faso », a-t-il dénoncé.

Abordant la question du rejet sans motif des candidatures de Pascal Bodjona, ancien directeur du cabinet du chef de l’Etat togolais et celle d’Eric Dupuy, le chargé à la communication de l’ANC pour le compte des locales, Godwin Tété a également qualifié d’« arbitraire » ce comportement de la Cour suprême.

« S’agissant des listes de candidats aux élections locales prévues pour fin-juin courant, celles concernant la candidature des personnalités telles qu’Eric Dupuy, Pascal Bodjona et autres, sont carrément rejetées sans le moindre alibi. Il y a ici de l’arbitraire pur, inconnu même au temps du colonialisme à l’état pur », a-t-il écrit.

Quant aux conditions de vies des Togolais, à l’heure actuelle, ajoute-t-il, ceux qui sont capables de s’offrir un repas par jour se comptent au bout des doigts, des cautions véritablement censitaires sont imposées. Et ce, lorsqu’on sait que les nantis de notre pays appartiennent à la dynastie « Gnassingbéenne ».

Dès lors, le doyen pense qu’il convient que le peuple togolais parvienne à trouver en lui-même les ressources requises pour se libérer de ladite dynastie. « Et le plutôt, le mieux cela vaudra », conclut Godwin Tété.

Nicolas

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here