Gabon: Ali Bongo officiellement déclaré inapte

975

” En ces temps parfois troublés et tentés par l’obscurantisme, il est fondamental de renouer avec les valeurs cardinales de paix, de concorde et de tolérance, en particulier religieuse.Je souhaite aux Musulmans du Gabon, d’Afrique et d’ailleurs une bonne fête de la Tabaski.#Tabaski #AïdElKebir #Gabon”, a posté Ali Bongo sur sa page Facebook.

Le chef d’État gabonais n’a donc pas daigné faire un tour à la mosquée Hassan II en tant que bon musulman pour célébrer la fête de l’Aid Al Adha. Comment interpréter l’absence d’Ali Bongo à un tel événement religieux? On ne peut pas évoquer un empêchement puisqu’il se trouve bien dans son palais selon les multiples photos postées sur les réseaux sociaux. Il n’était non plus présent à la journée nationale du drapeau, organisée tous les 9 août.

Ali Bongo n’avait non plus assisté à la journée des travailleurs célébrée le 1 er mai dernier . Remplacé sur le terrain par son Premier ministre, c’est à travers les réseaux sociaux qu’il avait adressé un message écrit aux travailleurs . Une façon de continuer d’être malgré son AVC et les séquelles qui continuent de l’accabler, bien présent à son poste de président de la République des réseaux sociaux.

Ali Bongo n’arrive plus à répondre aux exigences constitutionnelles, mais ses partisans continuent à affirmer qu’il se porte bien et assume pleinement ses fonctions de président de la république. Il ne sort plus de son palais du bord de mer qui s’est transformé depuis le 23 mars 2019 en studio photos et videos avec des hôtes et ses collaborateurs. Même son épouse Sylvia Bongo est entrée dans la danse en postant des selfies depuis sa residence privée de la Sablière pour prouver qu’Ali Bongo est toujours vivant . On le voit présider les conseils de ministres et le conseil supérieur de la magistrature. Il reçoit même les personnalités politiques et les hommes d’affaires du Gabon et du monde. Mais, tout ça se passe au palais comme s’il tournait un film.

Qu’en sera t-il du traditionnel dépôt de gerbes de fleurs au mausolée Leon Mba le 16 août et du défile militaire le 17 août, où il se doit de rester debout lors du passage des troupes militaires en tant que “chef suprême des armées”? À coup sûr, il n’y sera pas.

Le président Ali Bongo dont on dit avoir visité récemment les logements,est bizarrement incapable d’assister à la rentrée solennelle de la cour constitutionnelle qui devait se tenir depuis le mois de janvier, incapable d’assister à la fête du travail, incapable d’aller à la mosquée. Quel scénario vont-ils élaborer pour le défilé militaire ? Vont-ils envoyer un sosie?

La présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, va jour une fois de plus la partition pour désigner un remplaçant d’Ali Bongo au défilé militaire . Déjà en 2009 puis en 2016, cette ancienne maîtresse de feu Omar Bongo, avec qui elle a eu deux enfants, avait validé l’élection puis la réélection, toutes deux contestées, d’Ali Bongo.

La dernière fois, sur requête du premier ministre, Mme Mborantsuo, avec les autres magistrats de la cour, sont venus au secours d’Ali Bongo, empêchant ainsi la déclaration de la vacance du pouvoir. Elle s’était autorisée à manipuler la Constitution en permettant, mercredi 14 novembre 2018, qu’« en cas d’indisponibilité temporaire du président […]certaines fonctions […] peuvent être exercées, selon le cas, soit par le vice-président de la République, soit par le premier ministre ».

Ainsi le vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, avait convoqué un conseil des ministres, sans en avoir reçu l’autorisation par le chef de l’Etat, comme le prévoyait la Constitution. Les mensonges d’État commencent à ne plus convaincre. L’absence d’Ali Bongo au défilé militaire, prouvera définitivement qu’il est inapte d’assumer les fonctions de président de la république, chef des Armées.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here