« Fructueux » échanges commerciaux Chine-Togo : Le Made in Togo, le grand perdant…

Au premier semestre 2021, les échanges commerciaux entre le Togo et la Chine ont augmenté de 235%. C’est l’une des informations qui ressort de la deuxième session de la Commission mixte de coopération économique, commerciale et technique entre la Chine et le Togo, tenue ce lundi. On annonce également un doublement des échanges commerciaux entre 2008 et 2020, passant de 1,24 milliard à 2,62 milliards de dollars US. Pendant ce temps, les produits locaux peinent à résister à la forte concurrence des produits importés, en majorité chinois.

La Commission mixte de coopération économique, commerciale et technique entre la Chine et le Togo a tenu sa deuxième session ce début de semaine. Les travaux qui se sont déroulés en visioconférence ont été coprésidés par la Secrétaire Générale de la Présidence de la République, Sandra Ablamba Johnson et Qian Keming, Vice-ministre chinois du Commerce. Il était question, selon les officiels, de la revue de la coopération bilatérale et la prise de nouveaux engagements. « Il est indéniable que l’état de la mise en œuvre des engagements des deux parties est globalement satisfaisant. D’importantes réalisations ont été également enregistrées dans divers domaines de coopération, notamment l’eau, l’éducation, la santé, l’agriculture, les travaux publics, les transports, la communication, l’économie numérique, le commerce, les infrastructures administratives et des sports », a indiqué Sandra Ablamba Johnson. « La chine est disposée à apporter plus d’assistance à la partie togolaise dans la mesure de son possible et suivant la faisabilité et la maturation des projets avancés », a assuré Qian Keming.

Depuis plusieurs décennies, la Chine est en pôle position en termes des échanges commerciaux avec les pays d’Afrique, y compris le Togo. Lors de la visioconférence, des informations ont été données sur les échanges commerciaux entre le Togo et l’Empire du milieu. Selon la ministre Sandra Ablamba Johnson, le volume d’échanges commerciaux entre les deux pays depuis 2008 a été multiplié par plus de deux, passant de 1,24 milliard dollars US à 2,62 milliards dollars US, soit une hausse de 110%. Sur la période du premier semestre 2021, ces échanges ont connu une augmentation de 235%. Une bonne nouvelle qui ne profite pas à tous.

Les producteurs locaux, les grands perdants

Dans les articles écrits sur cette performance au niveau des échanges entre le Togo et la Chine, et d’ailleurs dans les déclarations officielles, les détails n’ont pas été fournis sur ces échanges commerciaux, notamment en ce qui concerne la part de produits exportés du Togo vers la Chine. Ce volet n’a pas été abordé pour la simple raison qu’il n’existe pas. Quand on parle d’échanges commerciaux entre les Etats-Unis et la Chine, il faut y voir une réciprocité entre les importations et les exportations, mais parlant du Togo et de la Chine, il ne s’agit véritablement pas d’échanges. La quasi-totalité des flux est réalisée dans un seul sens : de la Chine vers le Togo. Et ce sont les producteurs et innovateurs locaux qui en pâtissent.

Depuis quelques années, les Togolais assistent à la naissance d’innovateurs. Dans de nombreux domaines tels que l’agriculture et les télécommunications, les Togolais innovent. De la machine à fufu (Foufoumix) aux incubateurs d’œufs en passant par les tracteurs, la chocolaterie (ChocoTogo) ou d’autres produits agroalimentaires, le « Made In Togo » est en plein essor. Mais devant la puissance d’envahissement des produits chinois, ce label est en souffrance. L’exemple le plus patent est celui du Foufoumix qui a été très vite envahi par des machines importées et qui coûtent dix fois moins que la production locale. Avec un pouvoir d’achat assez faible, le Togolais lambda a vite fait d’oublier la notion du patriotisme. La machine à fufu se retrouve face à des concurrents redoutables, dopés par les conditions de production et les facilités d’accès aux financements.

Et ce n’est pas le mois de la consommation locale qui va changer les choses. Depuis l’année 2020, le gouvernement a décrété le mois d’octobre «mois de la consommation locale ». Une cérémonie de lancement a été organisée et, comme pour dire que cela constitue une utopie, les invités assis aux premières loges étaient tous habillés à l’occidentale. En dehors du ministre du Commerce qui était vêtu d’une tenue traditionnelle.

Durant un mois, des appels ont été lancés pour une meilleure consommation des produits locaux. D’octobre 2020 à juin 2021, il s’est écoulé neuf mois. C’est curieusement sur cette même période qu’on nous apprend que les échanges avec la Chine ont été les plus fructueux. Drôle, n’est-ce pas ! Vive les échanges commerciaux avec la Chine pour que meurt la production locale.

G.A.

Source : Liberté / libertetogo.info

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.