Françafrique et soutien aux dictateurs : Franck Paris, l’Intriguant

L’expression « Françafrique » est utilisée, en général, pour désigner la relation spéciale et surtout incestueuse et néocoloniale établie entre la France et ses anciennes colonies en Afrique. Les fondements de cette relation sont mises en place à la demande du général De Gaulle par Jacques Foccart, un obscur et hideux personnage nommé Secrétaire général de l’Elysée aux affaires africaines et malgaches de 1960 à 1974, et se caractérise par des réseaux extra-diplomatiques (services de renseignement, entreprises, barbouzes, militaires, etc.) et l’ingérence directe des autorités françaises dans les affaires intérieures des anciennes colonies.

Cette monstrueuse créature qu’est la « Françafrique » a assassiné plusieurs chefs d’Etat et nationalistes, dignes fils de l’Afrique. Le premier président démocratiquement élu au Togo en 1958 fut la première victime, le 13 janvier 1963, de cette entreprise criminelle ayant plongé le pays dans l’obscurité depuis plus de 55 ans. Jacques Foccart fut l’un des pires assassins et personnages ayant marqué l’histoire de l’Afrique francophone. Son obscure organisation qui permet à son pays de continuer par maintenir son emprise et piller le noir continent a survécu à sa disparition. Plusieurs chefs d’Etat français se sont succédés à l’Elysée, ont promis de faire des reformes en matière de politique africaine, mais la Françafrique reste toujours en place. Elle est souvent pilotée par le responsable Afrique de l’Elysé-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.